mercredi 12 juillet 2017

Histoire-Géographie : d'un apprentissage libre au bac avec mention

 
Pendant des années, L. a développé ses connaissances en Histoire et Géographie sans que rien ne lui soit imposé. 
Pas de rédaction, pas de dissertation, pas de schéma ou carte à compléter. 
Parfois, nous avons détourné un manuel en lisant quelques informations dans celui-ci, il ne s'agissait pas d'une utilisation formelle. Elle était libre de dire "non" et elle ne s'en est pas gênée lorsque j'ai proposé d'autres supports plus formels. 
Pendant des années, elle a appris via des magazines, des reportages, des lectures, des manipulations (plateaux géographiques et puzzles notamment), des jeux, des voyages virtuels, etc.

Cette année, elle a donc découvert un monde inconnu, mais toujours selon ses choix : les supports formels avec un objectif : le bac avec mention.

Développer les connaissances


D'ores et déjà, elle avait de solides connaissances acquises tout au long de ces années. 
Si j'étais bien placée pour savoir que de longues études n'assuraient pas de solides connaissances en histoire/géographie, si j'avais pu constater que les programmes survolés et éparpillés imposés dans le système classique étaient peu efficaces (connaissances pour le contrôle, oubli rapide), au début de l'instruction en famille, je n'imaginais pas encore à quel point la découverte de l'Histoire et la Géographie pouvait être un bonheur . 
Et pourtant, ce fut le cas, année après année, partant de leurs intérêts et de mes propositions, les connaissances se sont développées durablement puisque non survolées, basées sur des intérêts et acquises de manière active. 
L'année où sa soeur prépara le bac, j'organisai plusieurs voyages virtuels dans les pays visés au bac et peu découverts (exemple), L. picora ce qui l'intéressait.
Mine de rien, les thèmes au bac avaient quasiment tous été vus avant cette année !

Cette année, dans la mesure du possible, je m'efforçai de proposer des apprentissages vivants (lien).
Cependant, tous les thèmes n'avaient pas été vus. Ce fut le cas du socialisme allemand, par exemple... Un thème qui nous fit grincer des dents et pour lequel elle utilisa un manuel scolaire et acquit des connaissances fuyantes... Le livre n'était pas en cause, l'intérêt n'était pas là... Ce sujet fut proposé pour les bac L, mais heureusement un autre l'accompagnait : une question d'Histoire sur la Chine.
Lou réalisa une excellente composition sur le sujet, ajoutant des connaissances personnelles acquises  tout au long de ses années d'apprentissages libres !

Les codes scolaires


La grande découverte de l'année, ce fut donc les codes scolaires que j'évoquai concernant la géographie. 
Ici, vous trouverez un mémo pour l'exercice "Etude de documents". 
Et , quelques liens pour la composition. 


Supports utilisés


Les clés du bac Fiches Terminale L, ES : Histoire + fiches Géographie
Manuel Hatier Histoire Terminale L, ES, S
Manuel Hatier Géographie Terminale L, ES, S
Croquis géographie méthodes et entrainement Magnard
Des vidéos, films, livres, des liens
Des diaporamas pour l'épreuve du croquis
Réviser son bac avec le monde Histoire
Réviser son bac avec le monde Géographie
Annales

 Mon rôle et Son implication


Tout au long de ces années, L. a acquis de grandes capacités d'autonomie. Elle aurait pu étudier seule, je suis régulièrement venue à ses côtés les premiers mois tant c'était ennuyeux et puis lorsqu'on est dys, la mémoire tend à fuir, il fallait donc activer et réactiver durablement les connaissances pour les restituer scolairement (c'est-à-dire les mots clés attendus et non les connaissances sélectionnées par son cerveau). Afin qu'elle puisse se libérer de moi avec cet exercice nouveau, faute d'avoir trouvé ce que je cherchais, j'ai écrit Mémoire d'éléphant- Mémoriser avec un trouble dys, un TDA ou pas. Au fil du temps, elle a essentiellement étudié seule, étant parvenue seule à cette gymnastique cérébrale.
Seule, elle a effectué différentes recherches pour développer ses connaissances et réaliser quelques quiz en ligne.
Les croquis furent plus difficiles à acquérir... Etant dyspraxique, cet exercice est vraiment compliqué. C'est pourquoi j'ai mis en place de nouvelles adaptations afin qu'elle puisse malgré tout y parvenir. Nous espérions qu'elle échapperait à cette épreuve, ce ne fut pas le cas. Une fois encore avec des apprentissages adaptés, elle s'en est sortie honorablement.
D'autre part, elle a réalisé plusieurs études de documents et compositions, apprenant les règles attendues pour que son devoir corresponde à la présentation et à la formulation exigées.  
J'étais là pour lui indiquer si elle avait mal lu une consigne ou mal respecté les codes. 
A sa demande, j'étais là ainsi que des proches pour l'interroger lors de ses révisions.
Même en ayant grandi en unschooling, un oeil extérieur est utile. On est toujours plus fort à plusieurs. ☺

Le résultat de son travail et des connaissances acquises librement permirent à L. d'obtenir un 16/20 coefficient 4 en Histoire/Géographie !


Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt ! 

Mes livres sur l'instruction à domicile : 


Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

6 commentaires:

  1. Merci pour ce partage ! C'est très intéressant et très stimulant pour moi qui viens justement de faire ma première leçon de géographie avec ma fille ce matin. Certes, je suis encore "pétrie" de formalisme mais pour le sujet je me suis inspirée de nos prochaines vacances et ça a permis à ma fille d'avoir envie de s'asseoir à la table, de sortir sa trousse pour découvrir un milieu éloigné du nôtre, c'est déjà ça.
    Bravo pour cette belle note au bac !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'histoire/géographie, je n'ai pas eu de souci à sortir du formel, mais j'ai mis plus de temps à trouver et imaginer d'autres façons d'apprendre pour les maths et le français. Il faut du temps pour se déscolariser ;) En tout cas, c'est très chouette d'avoir rebondi sur les vacances ! Je ne suis pas sûre d'avoir votre blog en lien, je file regarder :)
      Bonne journée !

      Supprimer
  2. Aucune idée du temps que durera notre aventure IEF, et peu de chances que nous basculions en unschooling total mais... j'adore tes billets dans ce genre!
    Je les trouve terriblement inspirants, ils permettent vraiment de mettre le doigt sur ce qui pêche dans l'enseignement actuel et de montrer comment on peut réunir le fond (des apprentissages solides et/car intéressants) et la forme (réussite a des examens normés)
    Merci vraiment !!

    RépondreSupprimer
  3. Ici Mathilde n'a pas vraiment préparé l'épreuve !
    On a fait des disserts ensemble et zappé les croquis. Elle a improvisé en compulsant un vague fichier pas trop mal fait.
    Cela dit en S, il vaut mieux briller dans les matières scientifiques...et là, les programmes sont tellement surchargés que ça laisse peu de temps pour le reste. Dommage !

    Je t'ai trouvé une petite BD (pour montrer que L. n'est pas la seule à se débattre avec sa dyspraxie, ça fait toujours du bien de se sentir moins seule...).

    http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/2017/04/14/le-croquis-de-geographie/

    http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/2016/06/16/surveiller-lepreuve-une-epreuve/

    Encore bravo à elle.
    Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons pensé à zapper le croquis puisque depuis plusieurs années le croquis tombait un an sur deux et paf, pas de chance cette année aussi ! Heureusement qu'elle n'avait pas fait l'impasse...
      Excellent le coloriage, c'est tout à fait ça ;)
      Bonne soirée !

      Supprimer