Accéder au contenu principal

Articles

Apprendre à dire non : de l'enfance à l'âge adulte

Longtemps, je n'ai pas su dire "non".
Curieusement, je savais refuser une injustice, m'interposer, voire même me mettre en danger si besoin, mais je parvenais rarement à refuser un service.

Victime d'un burn out en 2011, j'ai appris à écouter mon corps et j'ai commencé à dire "non". Pas encore assez. En observant les autres femmes, je me suis aperçue que nous étions nombreuses à trop exiger de nous, nombreuses également à ne pas savoir dire "non". Mais pourquoi ? Quelques idées ont germé dans mon esprit. Cependant, je ne mettais pas le doigt sur le noeud du problème.
Un incident a tout éclairé !
Sois gentille Les enfants aiment plaire. Peut-être plus encore les petites filles. Inné ou acquis ? Les petits garçons sont souvent encouragés à s'affirmer, à "être fort", à ne pas "se laisser faire".
Et les petites filles ? On demande souvent aux petites filles de "faire plaisir" et d'être gentilles...
L&#…
Articles récents

Mission Flash Instruction en famille

Aujourd'hui, débats à propos de la mission flash sur la déscolarisation.

Comme son nom l'indique, cette mission porte sur la déscolarisation, pas seulement sur l'instruction à domicile.
Les chiffres cités sont cependant ceux des enfants déclarés instruits à domicile.

Des bonnes idées :
Allocation de rentrée scolaire proposée pour les enfants instruits en familleEvocation d'un lieu neutre possible pour le contrôle de l'instruction, lieu tel qu'une bibliothèque par exempleProposition de participer à certains cours notamment langues, sciences et sport.Proposition d'activités pour permettre des rencontres.Compte-rendus des enquêtes de la mairie systématiquement transmis aux famillesD'autres idées :
Certificat médical demandé, questions sur la socialisation, la santé et l'alimentation envisagées lors de l'enquête de la mairie. Suggestion de créer une commission ad hoc chargée d'organiser le partage des données et le suivi des enfants non scolarisés…

Réforme du bac 2021 : candidats scolarisés et candidats libres

La réforme est lancée.
Points communs :
Possibilité de conserver les notes de français si redoublement ou bien si une année sans examen (raison justifiée).Des langues régionales ou langues moins fréquemment proposées dans les établissement pourront toujours être présentées. Epreuves anticipées en français : Français oral (coeff.5) et Français écrit (coeff.5)Pour les candidats scolarisés En 2021, pour les candidats scolarisés, le bac sera différent de l'examen existant.
Il deviendra alors partiellement un diplôme de fin d'études validant le travail réalisé tout au long de l'année : 40 % de la note.
+ 10 % avec les épreuves de français. 

Quatre épreuves en terminale (50 % de la note) :
Oral de 20 mn en lien avec un ou deux enseignements de spécialité choisi(s) par le candidat. Cette épreuve sera travaillée tout au long de l'année. (coeff.10)Philosophie (coeff. 8) Epreuve de spécialité 1 (coeff.16)Epreuve de spécialité 2 (coeff.16) Pour les candidats libres, y compris CNEDL…

Islande, une autre réalité pour les enfants

Il y a quelques années, la curiosité des filles nous a entraînées en Islande. Nous avions découvert un magnifique pays "nature".
Nous avions apprécié que l'égalité hommes-femmes semble plus vraie dans ce pays.
Nous avions applaudi au taux de délinquance extrêmement faible, au fait qu'on se sente en sécurité dans ce pays.
Nous avions aimé lire que les enfants sont entourés de bienveillance, eu le sentiment qu'un véritable sentiment communautaire règne.
Problèmes : il fait froid, l'activité volcanique et a priori difficile pour les végétariens. Le rêve s'est arrêté là. ;)

Et puis, hier soir, j'ai découvert un dossier sur l'Islande. Jusqu'à 15 ans, les jeunes ont  école seulement le matin, puis quelques activités l'après-midi. De plus, il est très facile pour un jeune d'y avoir un petit boulot, beaucoup d'activités leur sont proposées, et, à 15 ans, ils ont seulement une à deux heures de leçons par semaine !
Bien loin de la réalité f…

Apprendre à nager et Peur de l'eau

Eté synonyme de piscine, mer, océan, lac.
Pour de nombreux enfants, un moment de bonheur et pour d'autres, la peur au tournant...
Peur de l'inconnu La peur du sable et des vagues pour certains enfants hypersensibles.

Le sable
Parfois, l'adulte ne comprend pas. Il pensait plaire à l'enfant et il se trouve face à un enfant qui hurle et refuse de poser un orteil sur la plage !
Le sable est chaud, l'enfant a peur de se brûler.
Le sable est glissant : les grains roulent sous ses pieds. Quelle est donc cette sensation étrange ? Rien de stable et s'il était absorbé ? Les repères sont perdus, l'enfant panique !
L'obliger à poser les pieds ? Pour les plus sensibles, c'est courir le risque d'un blocage durable, voire même d'une phobie.
Le rassurer ? Cela fonctionne quelquefois, mais la plupart des enfants hypra-sensibles ont avant tout besoin d'être écoutés.
"Tu as peur ? Ne t'inquiète pas, je ne vais pas te poser de force sur la plage. T…

Nouvelle génération : des Bases à construire, un Savoir fragile, une Réflexion utile

Un sourire mutin, deux mains autour de notre cou, le tout petit nous ravit.
Jour après jour, il grandit.
Des bases à construire Un projet de loi vise à rendre obligatoire l'instruction à partir de 3 ans (soit 2 ans 8 mois pour certains) en 2019. L'enfant pourra continuer d'apprendre à la maison, à condition de déclarer l'instruction, à condition de subir un contrôle pédagogique aléatoire (attentes plus ou moins grandes en fonction de la personne en charge du contrôle avec risque de second contrôle et scolarisation imposée si la personne est trop subjective).

Plusieurs pédagogues recommandent pourtant un passage en communauté retardé.
Motif 1 : L'enfant a besoin de construire son identité, de développer son moi en choisissant des modèles "sains". En effet, le tout petit apprend tout d'abord par mimétisme. Face à lui, à l'école, un ou deux adultes et des dizaines d'enfants.  Des enfants aussi immatures que lui. Le mimétisme peut donc être en sa d…

Zèbre ou pas, et si on leur donnait le temps de grandir ?

Derrière ce tronc, un lionceau.
Est-il déjà prêt à chasser seul ? A défendre sa vie ?
Bien sûr que non...

Nous sommes les seuls êtres vivants à parfois limiter nos petits ou à nous extasier d'exploits pas forcément profitables pour eux...
Exemples de limitesEnfant, on disait de lui qu'il souffrait d'un TDA (trouble du déficit de l'attention) avec hyperactivité, certains adultes lui ont expliqué qu'il peinerait toujours à se concentrer. Il est devenu ingénieur...Il y a peu encore, on s'inquiétait de son retard de langage. Agée de 9 ans, elle entre en CM2 international...  Dyspraxique, on lui a dit d'étaler son année sur deux ans, elle a réussi avec mention en une année... Dyslexique, il est devenu professeur de français. Qui peut savoir jusqu'où ira un enfant ?
 Des "exploits" Pour ma part, je ne m'extasie pas devant les "enfants prodiges". Je m'inquiète.
Véritable volonté de l'enfant ou enfant "poussé" ? Pensons…