Accéder au contenu principal

Rendre active une compréhension de lecture

Avertissement : S'il s'agit de pratiquer seul, cet exercice me semble à proposer uniquement à un enfant entré dans la lecture. Si un enfant n'arrive déjà pas à déchiffrer des mots, il me parait difficile et perturbant pour lui d'ordonner des mots, a fortiori des textes

Bémol : Si vous lisez les textes, vous pouvez en partie travailler la compréhension puisqu'il s'agit de créer une image du texte pour le rendre concret.

Conseils : Choisir des textes écrits suffisamment gros, de jolis dessins qui parleront à l'enfant. Découpez le texte de façon à ce que le texte ne soit pas trop long (sur cette image le texte est relativement long car destiné à une lectrice qui n'a pas de difficultés profondes) et qu'il puisse être clairement associé aux images. La longueur du texte et la quantité d'images dépendra bien sûr du niveau de l'enfant.
Lorsque le texte que j'ai choisi ne compte pas assez d'images à mon goût, je pioche des images sur le net et les colle sur une page Word. Il est bien sûr important que ces images correspondent au texte.

Utilisation :
1/ Associer images et textes.
2/ Lorsque les progrès sont suffisants, replacer images et textes dans l'ordre.
A chaque fois la difficulté doit correspondre au niveau de l'enfant.

Intérêt :
Pour ma part, avant de proposer  un exercice où il faut essayer de replacer des phrases dans l'ordre, il me semble important de passer tout d'abord par ces manipulations. En effet l'enfant touche, manipule, entend et voit. D'autre part c'est un exercice qui amuse (y compris pour les lecteurs en difficulté qui peuvent entendre le texte lu totalement ou partiellement), l'enfant s'implique donc pour progresser dans la compréhension d'un texte.
Si les difficultés sont ponctuelles, un tel support peut suffire à débloquer un problème.
Si elles sont durables, j'ai constaté des progrès plus ou moins rapides du fait de l'approche multiple et active.
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou.

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.
La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).
L'annonce est déjà faite, la détermination est affichée : à partir de 2019, tous les enfants de 3 ans et plus seront concernés par l'obligation d'instruction.
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).
A titre indicatif, en 2015/2016, 97,6 % des enfants étaient scolarisés en France (source), seulement 11,9 % des petits de 2 ans, ce qui, selon moi, est une bonne chose. 

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispe…

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …

Un sondage pour les familles sans école (clos)

Aujourd'hui je vous propose un sondage réservé aux familles sans école ou qui envisagent de l'être. Attention si CNED réglementé je vous demande de ne pas le compléter. En effet, le CNED réglementé ne subit pas les mêmes contrôles et nécessite l'autorisation de l'inspecteur d'académie. Je pense que pour bien représenter l'instruction en famille (avec le CNED réglementé, il s'agit d'instruction à domicile), pour éviter un nouvel amalgame qui justifierait une fois encore le rognage de droits, il est important d'obtenir un cliché sur l'instruction en famille et les cours par correspondance (CNED libre et autres cours).

L'intérêt de ce sondage est de :
- poursuivre le travail d'information auprès du grand public que je me suis fixé
- casser les préjugés, idées préconçues erronées de certains élus
- fournir un outil pour réagir face aux nouvelles menaces contre l'instruction en famille

Le sondage est à retrouver ici. Les questio…