Accéder au contenu principal

Découvrez ma boite à outils

Découvrez ma boite à outils
Sélection d'outils- Clic sur l'image

Enfant précoce = Lecteur précoce

Lire très jeune ne signifie pas être à haut potentiel

Tout d'abord, un lecteur précoce n'est pas nécessairement un enfant à haut potentiel. Ainsi, avec la méthode Montessori, un certain nombre d'enfants parviennent à lire avant 6 ans.
La méthode Boulanger (qui est essentiellement une méthode globale) propose de lire dès 2/3 ans.
Ces méthodes ne fonctionnent pas avec tous les enfants, que l'enfant soit à haut potentiel ou non d'ailleurs !
En effet, comme pour la marche, la parole, tous les enfants ne sont pas prêts au même moment. Ces apprentissages supposent un maturation physique, neurologique et psychologique ! Accepter de lire, c'est aussi accepter de grandir. Lire, c'est également en saisir l'intérêt, en avoir l'envie. 

Lorsque l'enfant est stimulé, lorsqu'il souhaite plaire à son parent, lorsqu'il a envie d'entrer dans l'univers des lettres, il y parvient parfois avant 6 ans sans avoir pour autant un fonctionnement neuronal typique des enfants à haut potentiel.
Que l'enfant soit à haut potentiel ou non, je conseille, pour ma part, de répondre à la demande de l'enfant. Certains ne seront malgré tout pas prêts, le temps sera leur allié ou bien ils renonceront durant un temps. Saisir le bon moment, le moment où l'enfant demande, est cependant le meilleur moyen d'éviter d'éventuelles difficultés postérieures.
Bien entendu, un certain nombre de ces enfants lecteurs précoces sont zébrés.

L'enfant à haut potentiel n'apprend pas toujours à lire avant 6 ans 

Comme évoqué plus haut, l'enfant à haut potentiel ne sait pas toujours lire avant 6 ans.
Si l'enfant souffre d'un trouble associé,il rencontrera des difficultés qu'il compensera plus ou moins facilement, en fonction de l'ampleur du trouble et de l'accompagnement pédagogique choisi. Ainsi certains enfants à haut potentiel ne lisent pas avant 8 ou 9 ans. La lecture fluide attendra parfois 10 ou 11 ans ou bien davantage encore si l'enfant ne rencontre pas les bons intervenants et s'il perd confiance en lui.

De plus, sans trouble associé, certains enfants ont besoin de temps. La lecture ne les intéresse pas encore, ils préfèrent être dans le mouvement ou bien se concentrer sur d'autres apprentissages. 

D'autres enfants à haut potentiel ont peur de grandir. Ils perçoivent déjà des incohérences dans le monde qui les entoure, des souffrances, des réalités qui les attristent. Ils s'inquiètent du sort de la planète, pour leur entourage, pour les enfants en souffrance, à cause de la guerre qui sévit ailleurs, du manque d'eau ailleurs, de la famine, etc. Ce monde dans lequel ils évoluent peut les terroriser. Est-ce que grandir, ce n'est pas affronter plus encore ? 
Il est alors important de rassurer l'enfant angoissé, de lui montrer que la lecture ne rendra pas le monde plus effrayant, au contraire peut- être. Dans les livres, il pourra découvrir certaines réponses, d'autres enfants qui s'inquiètent comme lui et puis, également découvrir, apprendre et s'évader.

Enfin, les petits rêveurs semblent un peu lents, dans leur univers. Ces petits rêveurs sont parfois des enfants angoissés, parfois des enfants avec trouble associé, parfois tout simplement des enfants un peu lunaires. Ils grandissent à un autre rythme que le rythme effréné du monde d'aujourd'hui. Après tout, n'est-ce pas une chance d'échapper à ce monde où il faut toujours aller plus vite, plus loin, plus bruyamment et toujours avec plus de stress ?

Merci d'avoir lu ce billet et à très bientôt!


Vous cherchez des outils et des formations pour une pédagogie alternative, positive et innovante ?
Découvrez en cliquant ici, mon site pro, Le Monde de Mei et Noé et abonnez-vous à sa newsletter pour recevoir votre cadeau et ne manquer aucune information et aucun bon plan!
  

Commentaires