Accéder au contenu principal

Découvrez ma boite à outils

Découvrez ma boite à outils
Sélection d'outils- Clic sur l'image

Les 5 piliers pour apprendre

Cette semaine, grâce à 8h45, un nouveau média pour les parent, j'ai découvert un article de l'express intitulé "Cerveau : les quatre piliers de l'apprentissage".
Avec intérêt, j'ai lu l'article en question. Il reprenait finalement des idées que j'ai régulièrement lues et entendues, des idées qui ont été les miennes pendant un temps, avant toutes mes expériences parallèles.

Le principe est le suivant : quatre piliers pour apprendre : l'attention, l'engagement actif, le retour sur erreur et la consolidation. D'un point de vue neurologique, la présentation se justifie. L'auteur est un scientifique, je suis une maman et une enseignante alternative. Mon regard est donc différent.
Pour ma part, je vous propose 5 piliers pour apprendre :
  • Le sens
  • L'action
  • Le plaisir
  • La stratégie
  • L'acceptation

1- Le sens

Stanislas Dehaene insiste sur la nécessité de l'attention. Sans attention, impossible d'entrer dans l'apprentissage.
Mais quelle attention est possible sans sens ?
On peut vous répéter autant de fois que vous voulez de prêter attention, si vous n'en voyez pas l'intérêt, votre attention sera limitée et fragile.
Exemple : je n'aime pas le foot. Les français aiment souvent le foot donc ce n'est pas toujours compris. On m'a dit de prêter attention au jeu, et bien, mes pensées vagabondent. Le foot ne m'intéresse pas. 
Il m'apparait donc comme primordial de commencer par le sens.
Si l'enfant est convaincu que l'apprentissage est utile pour lui, s'il y voit un sens alors la première étape est franchie. La première condition pour apprendre est présente.
L'attention en découle généralement. 

2- L'action

Ce point rejoint l'engagement actif évoqué par Stanislas Dehaene.
Toutes les explications du monde ne remplaceront jamais une entrée en action.
Pour l'enfant, c'est plus important encore !
L'action permet de mieux s'approprier connaissances et compétences.
L'action renforce le troisième pilier qui est le plaisir.

3- Le plaisir

Je suis toujours très surprise lorsque je vois présenter des piliers pour apprendre et que sens et plaisir sont absents. Pourtant, que retenez-vous lorsque la souffrance est au rendez-vous ?
La première chose retenue, c'est la souffrance. Bien avant tout autre chose.
Parfois, pourtant, à force de souffrance et répétition, une connaissance ou compétence est retenue.
Mais observez-vous à ce moment là : que ressentez-vous lorsque vous la mettez en oeuvre ? Un véritable bonheur et une volonté solide de vous engager ou bien peur et/ou souffrance venue dont ne sait où ?
Au contraire, avec le plaisir, l'engagement est plus sûr, plus important, plus durable.

4- La stratégie

Pour ce quatrième pilier, nous pouvons rejoindre le retour sur erreur de Stanislas Dehaene, même si mon regard est plus nuancé que l'article lu. Ainsi, il est question de nécessaire espacement. Je pense que le plus important est la répétition. La répétition peut ne pas être ennuyeuse. Certains apprécieront de reproduire à l'identique les mêmes gestes, les mêmes mots. Pour d'autres, en particulier les zèbres, ce sera source de décrochage. C'est pourquoi, pour ma part, j'ai opté pour une forme de répétition alternative dans mes kits pédagogiques.
Cependant, je rejoins l'auteur : le bachotage, la répétition intensive au point de se "bourrer le crâne" est bien inutile. A court terme, elle peut donner de bons résultats, certains réussissent ainsi leurs examens. A long terme, elle est décourageante et laisse souvent peu de traces.

5- L'acceptation

Il s'agit ici de deux types d'acceptation :
  • l'acceptation de l'erreur, ce qui est loin d'être évident (cf . mon article sur le sujet). 
  • l'acceptation que nous ne sommes pas identiques. Ainsi chacun de nous n'apprend pas au même rythme et pas de la même façon. De plus, un profil particulier, je pense par exemple aux dys, peut singulièrement compliquer l'apprentissage.
L'acceptation ne signifie pas la renonciation. Cela signifie s'accepter comme on est, accepter que ça puisse être difficile, accepter l'échec et transformer l'échec en "leçon" pour mieux rebondir. 

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt !



Vous cherchez des outils et des formations pour une pédagogie alternative, positive et innovante ?
Découvrez en cliquant ici, mon site pro, Des Ailes pour apprendre et abonnez-vous à sa newsletter pour recevoir votre cadeau et ne manquer aucune information et aucun bon plan!
  

Commentaires