Accéder au contenu principal

14e journée de la non violence éducative : 5 outils pour réagir sans violence

La journée de la non violence éducative est née outre Atlantique et existe en France depuis 2004 grâce à la Maison de l'enfance.
Retrouvez sur le site de la Maison de l'enfance les animations prévues à cette occasion.

La violence éducative n'est pas sans incidence sur l'enfant : des études américaines indiquent qu'elles induisent des troubles du comportement et compromettent les apprentissages en perturbant l'hippocampe (partie du cerveau impliqué dans la régulation de l'humeur, la mémoire et l'apprentissage).

Etre un parent attentif n'est pas facile d'autant que nous avons souvent grandi avec des claques et/ou des fessées. Pourquoi cependant les utiliser alors qu'on peut agir autrement ? Ici, M. est une jeune femme et L., une jeune fille qui ont grandi sans claque ni fessée et pourtant elles n'ont pas "grandi de travers". Au contraire, en apprenant à communiquer autrement, elles n'ont pas de réflexe physiquement violent.
Pour ma part, je pense que nous parviendrons difficilement à une société plus pacifique si nous laissons croire aux enfants qu'un acte physiquement violent (demandez à votre enfant ce qu'il ressent lorsqu'il reçoit une claque ou une fessée, souvenez-vous de ce que vous ressentiez) peut être une réponse. Quelle différence entre la claque punition du parent et la claque punition contre le copain qui l'a insulté ou bien qui l'a bousculé volontairement?
N'oublions pas que l'enfant apprend par l'exemple. 
La violence engendre malheureusement la violence.

Agir autrement n'est pas si facile et chaque parent qui a reçu claque et/ou fessée doit apprendre à agir autrement, ce fut également mon cas et, oui, au début de mon apprentissage de maman, j'ai donné quelques fessées, rares, mais existantes.

Ci-dessous, je vous propose quelques outils pour agir autrement :


1- Kit d'urgence


Un Kit d'urgence proposé par Peps Magazine à télécharger ici (2 pages).
 
La première difficulté pour résister aux claques et fessées, c'est de calmer sa propre colère.
Mais au fond, pourquoi sommes-nous en colère?
Observez vos réactions lorsque vous parvenez à plus de calme : ne remarquez-vous pas que cette situation fait souvent écho à un souvenir d'injustice vécu par vous lorsque vous étiez enfant...
Par exemple, vous vous sentez en colère que votre enfant touche à tout et inconsciemment, vous vous souvenez que vous touchiez à tout lorsque tout à coup une claque a stoppé un simple désir de découverte.
Face à votre enfant qui touche à tout, respirez, rassurez votre propre enfant intérieur, agissez comme si vous teniez la main de votre enfant à gauche et la main de votre enfant intérieur à droite. Approchez-vous de l'objet de curiosité : si vous ne pouvez rien toucher, observez, commentez ensemble. Touchez, retournez, observez ce qui peut l'être.
Sentez ce qui se passe en vous : ne vous sentez-vous pas détendu(e) ?
Bravo vous avez entendu votre enfant et réparé une injustice que vous aviez vécue !


 2- La Roue du stress


Cette roue du stress découverte chez Apprendre à éduquer peut aussi bien être utile pour l'enfant que pour le parent !
En effet, nous avons vu précédemment que le parent pouvait en fait s'emporter parce qu'il était en colère, par exemple pour une injustice vécue autrefois.
Le parent peut également être agacé pour différentes raisons : fatigue, stress, peur d'être un mauvais parent, etc.
N'hésitez pas à utiliser les pistes proposées ci-dessus.

De la même façon, un enfant peut "partir en vrille" parce qu'il est stressé, fatigué, cette roue est donc utile pour lui aussi.

3- Besoins naturels


N'oubliez pas également les facteurs biologiques : n'avez-vous jamais remarqué que les enfants semblent plus difficiles lorsqu'ils ont faim ou soif ou lorsqu'ils sont épuisés?
La satisfaction des besoins élémentaires suppriment bien des situations de crise.

4- Conseils concrets sur Ni fessée ni tape




5 - Livres à télécharger



Livret réalisé par Catherine Dumonteil-Kreimer et illustré par Elsa Pastor  : "Sans fessée, comment faire ?" à télécharger .


Clic pour télécharger la nouvelle version à télécharger.



Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt ! 


Découvrez mes livres sur l'instruction en famille : 

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF : "Essais encore"

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou. L'entêtement finira bien par payer...

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.

Donc une fois encore, il s'agit d'une proposition. La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).**
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispensable pour un meilleur langage des enfants... Chouette encore plus d'enfants envoyés très tôt chez l'orthophoniste car ne rêvons pas, les petites cases suivront, les attentes seront là.

On nous dit que les enfants réussissent mieu…

Bachelière du unschooling avec mention bien !

C'est avec joie et fierté que je vous annonce que L. vient de décrocher le bac à son tour !
Cerise sur le gâteau, bac avec mention bien pour une moyenne de 15/20 !

L. est une bachelière du unschooling puisqu'aucun apprentissage ne lui a été imposé depuis son passage éclair en CP où elle s'est ennuyée...   Cette dernière année a été prodigieusement ennuyeuse car étudier pour le bac suppose un bachotage intensif, mais L. était hyper motivée, elle a donc beaucoup travaillé pour obtenir ce résultat.

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …