mardi 11 octobre 2016

Respecter ses besoins pour mieux apprendre


Ci-dessus je vous invite à découvrir la pyramide de Maslow.
Le principe est le suivant : nous avons plusieurs grands besoins et avant que les besoins des étages supérieurs soient comblés il est important que ceux des étages inférieurs le soient.

Quel est l'intérêt de vous présenter cette pyramide?
Mieux accompagner les enfants.

 Besoins physiologiques



En effet elle me semble pertinente car le premier impératif que nous avons tous est de manger. Les animaux ont les mêmes besoins primaires et on voit ainsi un être privé de nourriture être prêt à tout, y compris à se mettre en danger si la faim est vitale...
Sans aller jusqu'à cette faim dévorante, si un enfant n'a pas suffisamment mangé, dormi, comment pourrait-il entrer convenablement dans des apprentissages?

D'autres besoins sont également ajoutés dans cette catégorie : se vêtir et se reproduire notamment, il ne me semble pas qu'ils posent de problèmes aux enfants. :) En tout cas des petits non scos aiment apprendre déguisés ou en pyjama. ☺ Le principal est d'être à l'aise dans ce qu'on porte lorsqu'on veut apprendre. ☺

Boire, aller aux toilettes sont également des besoins physiologiques et c'est pourquoi il est important qu'un enfant puisse se soulager lorsqu'il en a besoin et non seulement à des moments déterminés. N'avez-vous jamais vu un enfant sautiller en disant "oui oui j'écoute"... et visiblement son esprit est préoccupé autrement... 

Besoins de sécurité


Les seconds besoins concernent les besoins de sécurité : ne pas craindre un danger immédiat, être en sécurité dans le lieu où on vit, où on apprend, mais aussi ne pas être malade (être en sécurité "sanitaire"), ressentir une sécurité affective, ne pas craindre la pauvreté, ne pas subir de harcèlement...

Combien d'enfants vivant des situations de violence sont ainsi jugés comme "décrocheurs"?... leurs besoins primaires ne sont pas satisfaits...
Et sans aller jusque là je me souviens d'un enfant que j'ai accompagné scolairement il y a 20 ans et qu'on jugeait en grande difficulté... impossible pour moi au début de découvrir comment l'aider... toutes mes explications semblaient ne pas entrer dans ses oreilles... jusqu'au moment où il s'est écroulé en larmes devant une division... J'ai alors su que le problème était ailleurs... Ses parents divorçaient et ça ne se passait pas bien, l'enfant avait perdu son sentiment de sécurité affective. Quelques mots et une discussion avec la maman avait permis qu'il puisse à nouveau entrer dans des apprentissages.
Ne sous-estimons l'importance d'une sécurité affective...

Et sur ce point j'interpelle les détracteurs de l'IEF : l'instruction en famille avec des parents attentionnés n'est-elle pas le meilleur moyen de construire cette sécurité affective?


Besoins d'appartenance


Les troisièmes besoins correspondent aux besoins d'aimer et d'être aimé(e), aux besoins d'avoir une place au sein d'une famille, d'avoir des amis, d'appartenir à une communauté avec qui on partage des points communs et/ou des valeurs.

Un(e) enfant qui a le sentiment de ne pas être aimé(e), qui se sent rejeté(e), qui ne trouve pas sa place peut entrer dans certains apprentissages mais il/elle peut aussi avoir tendance à s'auto-limiter, préoccupé(e) par ce besoin d'amour non comblé.

Plus l'enfant grandit, plus il a besoin d'appartenir à des communautés plus larges, l'amour de sa famille ne suffit plus, il a besoin de se sentir inclus dans une communauté et je pense que c'est pourquoi tant d'adolescents ont parfois des attitudes limites (rejet en masse; tentation de copier le copain y compris si impoli, harceleur, prenant des risques inconsidérés, etc.). Ce besoin prenant de plus en plus de place, il n'est donc pas rare que les ados connaissent un moment de désintérêt pour les apprentissages, ils se tournent davantage vers leurs besoins d'appartenance.


Besoins d'estime


Pour bien grandir un enfant a besoin de confiance, la confiance de ses proches mais aussi de confiance en lui.
Or un enfant qui ne trouve pas sa place et/ou en difficulté d'apprentissage peine souvent à prendre confiance en lui, par conséquent il peut éprouver plus de difficultés à entrer dans les apprentissages... Cercle vicieux qui n'est pas sans laisser de traces ni poser des difficultés pour bien apprendre.
Valorisons leurs points forts, encourageons-les et même lorsqu'eux perdent confiance en eux, croyons en eux.


Besoins d'accomplissement personnel


Ces besoins correspondent aux besoins de se réaliser, de mettre en valeur son potentiel.
Sur ce point je ne suis pas tout à fait d'accord avec Maslow car je crois qu'en encourageant le besoin d'accomplissement personnel (sans que le précédent soit comblé), on peut doper l'estime de l'enfant (ou de l'adulte d'ailleurs).
Alors tentons d'atteindre nos rêves, développons nos talents quels qu'ils soient, que nous soyons petit ou grand! ☺


Retrouvez ici ma rubrique Echanges


Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet :

3 commentaires:

  1. Ah j'aime bien cette "récupération" qui permet de voir Maslow sous un angle un peu différent. Je me dis même que ton article serait un excellent départ pour expliquer le concept à un enfant un peu grand / ado !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne crois pas si bien dire. ;) J'ai redécouvert cette pyramide lors d'une séance pour la formation de ma grande. ;) Puis je me suis dit qu'elle était intéressante pour accompagner nos enfants, en particulier affuter notre regard pour les enfants en difficulté (c'est tout de même aussi mon travail ☺).

      Supprimer
    2. hihihi; eh bien c'est vraiment un chouette outil !

      Supprimer