Accéder au contenu principal

Rentrée scolaire - Rentrée non scolaire



Catherine Guegen :  "Ce n'est pas l'école ou pas l'école, c'est l'environnement autour de l'enfant"

Lorsque Valérie a évoqué le thème de la rentrée pour les Jeudis de l'éducation, ma première réaction a été de dire "je passe, déjà évoqué" (notre rentrée non sco est à retrouver là).

Et puis...


Et puis il y a eu ce journaliste qui parlait encore d'école obligatoire...
Pour rappel ce n'est pas l'école qui est obligatoire mais l'instruction entre 6 et 16 ans...

Et puis il y a eu les pleurs de ma nièce qui aurait pu ne pas retourner à l'école le jour de la rentrée pour cause de possible hospitalisation (une journée, celle de la rentrée- la maman comptait négocier une autre journée).
Ici à titre personnel et familial nous avons connu les rentrées scolaires "vivement que je retrouve les copains" et les rentrées "boule au ventre, tremblements et pleurs"....
Nous avons aussi connu beaucoup de rentrées non scos buissonnières où la boule au ventre n'existait pas. ☺

Et puis il y a eu un voisin qui s'est déplacé parce que mon mari utilisait une tronçonneuse afin de continuer les travaux nécessaires dans notre nouvelle maison... Il était 21h30, l'heure où les enfants scos doivent dormir...
Quand les enfants ne vont plus à l'école, on oublie parfois quel jour on est...
Aujourd'hui chez nous c'est un jour comme les autres.

Et puis il y a eu ces inquiétudes reçues... des mamans qui craignent de ne pas être à la hauteur dans leur nouveau choix d'instruction sans école, des mamans qui se sentent parfois dépassées par leur choix, des mamans qui parfois se disent que tout aurait été plus facile à l'école.

Et puis il y a ces parents qui regrettent de scolariser, ces parents qui y ont été contraints par des circonstances extérieures (séparation, difficulté à gérer travail et IEF, problème particulier) ou bien parce qu'ils craignent de ne pas "réussir" leur instruction en famille.

Une décision est-elle toujours parfaite?
On peut vivre l'instruction en famille pendant une durée limitée ou pas...
J'entends ou lis régulièrement, je me le suis également demandé : "ai-je pris la bonne décision ? L'herbe n'aurait-elle pas été plus verte ailleurs ?"

Absolument personne ne peut être sûr que ça aurait été le cas si vous rencontrez des difficultés : bien des facteurs peuvent l'expliquer, parfois même des facteurs propres aux particularités de l'enfant ou bien des facteurs extérieurs sur lesquels vous n'avez pas de prise.

En revanche si votre enfant est heureux d'aller à l'école ou heureux d'être instruit en famille, pourquoi vous interroger ? ☺
"Ce n'est pas l'école ou pas l'école, c'est l'environnement autour de l'enfant".
Peu importe nos choix : rentrée scolaire ou non scolaire, ce qui importe c'est l'environnement qu'on crée pour notre enfant, le fait que celui-ci se sente entendu. ☺



Bonne rentrée ou bonne non rentrée !  

Retrouvez mes participations aux jeudis de l'éducation ici. 

Découvrez les autres participations à ce jeudi de l'éducation :
Ma vie de maman louve : L'envers du décor de la rentrée scolaire
Veux pas : Ne pas transmettre ses angoisses à son enfant 
Wondermômes : Notre rentrée 2016  
Parent ultime : Pourquoi la culture nous fait échouer comme parent 
Pa'Man, c'est une longue histoire : La rentrée des classes
Créative Mum and co : Pourquoi les filles ne feront pas d'activités scolaires cette année 
Bulles de plume : C'est la rentrée  
Ezevel : C'était la rentrée


Mes livres afin d'en savoir plus sur l'instruction en famille :
 
 

Et n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour ne perdre aucune actualité du blog ! ☺

Commentaires

  1. Coucou isa-lise.
    Merci pour cet article , très juste encore une fois !
    Bonne journée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour. :) Bonne journée à toi aussi !

      Supprimer
  2. Nous avons aujourd'hui connu 1 rentrée scolaire en sixième pour mon aîné et un rentrée non scolaire pour mes 3 autres enfants ( Victor déscolarisé depuis janvier 2016 et ses deux soeurs déscolarisées à partir d'aujourd'hui). J'ai vu 3 enfants heureux de jouer ( la rentrée non sco ne se fera que lundi)et un enfant content de sa journée au collège. Ce qui m'affole par rapport au collège c'est l'emploi du temps , il sera obligé de prendre le car à 7 heures trois fois par semaine et ne pourra pas rentrer avant 17h30 (cours de 8H à 17H).
    Pour un enfant de 11 ans je trouve les journées très longues. Il sait qu'il est libre d'aller au collège ou d'arrêter pour apprendre à la maison.
    Bonne continuation , j'apprécie toujours autant vos articles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emmanuelle pour ce retour ! Je pense régulièrement à vous, me demandant comment va votre petite famille, je suis heureuse de voir que chacun trouve se marques. Très bonne non rentrée à vos filles !
      Quant à votre fils, voilà, il sait qu'il a le choix, c'est le principal, peut-être que ce système lui conviendra, il connait en tout cas votre soutien !
      Merci également pour votre retour concernant mes articles. :)
      Très bonne journée !

      Supprimer
  3. J'ai lu avec attention l'intervention de Valérie sur les jeudis de l'éducation au sujet des activités extra-scolaires. Très instructif sur le côté :"Je veux donner le meilleur à mon enfant" !!!

    Bref encore une fois, je partage entièrement ton point de vue. Et vraiment sco ou non-sco, c'est très différent mais...c'est comme on le sent. Pourquoi dans le fond, toujours opposer les deux ? Et si on se fichait une fois pour toutes de ce que fait le voisin...

    Chacun doit simplement assumer ses choix et répondre aux besoins et aux (vraies) attentes des enfants. Dans le fond, ce n'est pas plus compliqué que cela !

    Bonne journée. Valérie

    RépondreSupprimer
  4. Ah les jours de la semaine et les horaires, dure dure de s'y retrouver et en général, c'est le niveau sonore dans ma rue (il y a une école à 30m) qui me donne une idée de l'heure.
    Côté choix : chacun fait-fait-fait ce'qui lui plaît-plait-plait ! (et on peut même changer d'avis, c'est quand même génial).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant les enfants passaient devant notre maison, nous connaissions les jours d'école. Dans la nouvelle maison nous ne les verrons plus. Profitez bien des parcs et jeux ! :)
      Moi aussi j'aime bien cette chanson ;)et tout à fait d'accord sur ta remarque !
      Bonne journée !

      Supprimer
  5. Bonjour, ton article est très juste. Nous sommes entièrement d'accord :-)

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cet article il m'a fait du bien ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Bachelière du unschooling avec mention bien !

C'est avec joie et fierté que je vous annonce que L. vient de décrocher le bac à son tour !
Cerise sur le gâteau, bac avec mention bien pour une moyenne de 15/20 !

L. est une bachelière du unschooling puisqu'aucun apprentissage ne lui a été imposé depuis son passage éclair en CP où elle s'est ennuyée...   Cette dernière année a été prodigieusement ennuyeuse car étudier pour le bac suppose un bachotage intensif, mais L. était hyper motivée, elle a donc beaucoup travaillé pour obtenir ce résultat.

Réforme du Brevet (DNB) 2017

ATTENTION : Le brevet change pour 2018

Si votre jeune souhaite s'y présenter, les inscriptions ont lieu à l'automne sur le site de votre académie, il importe alors d'être vigilant car la durée est parfois très courte (15 jours dans mon académie).

A partir de juin 2017 l'examen change !

350 points minimum pour valider le brevet, 700 points maximum possible.
Concrètement les épreuves des candidats individuels au brevet seront Des écrits en Français/Histoire/Géographie et Enseignement moral et civique: 3h de questions pour toutes ces matières et 2 H en françaisDes écrits en Mathématiques, physique/chimie, sciences de la vie et la Terre et technologie: 2h en mathématiques et, selon les années, 2 matières évaluées parmi les 3 autres matières notées (1h). Un écrit de langues pendant 1h30 (voir ci-dessous)Un oral de 15 mn portant sur les EPI (cf ci-dessous)

Descriptif des épreuves

Journée mondiale de l'autisme : Interview d'Alexandra, Asperger et fière de l'être

Aujourd'hui, 2 avril, c'est la journée mondiale de l'autisme, il n'était pas question pour l'équipe de Cultitalents de ne pas en parler. Copie de l'article ci-dessous.
Nous avons choisi de nous orienter vers le Syndrome Asperger avec Alexandra Reynaud parce que le syndrome Asperger au féminin est peu connu. Or, les éditions Eyrolles viennent tout juste de publier un livre visant à mieux le connaître! Coïncidence amusante, "Asperger et fière de l'être" est paru le même jour que mon livre "Faire l'école à la maison" et dans la même collection! Merci à Alexandra et aux éditions Eyrolles pour leur implication!


Questions au sommaire : 

1/ Tu viens de publier "Asperger et fière de l'être. Voyage au coeur d'un autisme pas comme les autres", pourrais-tu nous dire à qui s'adresse ce livre? 2/ Pourrais-tu nous parler un peu de toi lorsque tu étais enfant? Quelle petite-fille étais-tu? 3/ Quelles sont les particularit…