Accéder au contenu principal

Rentrée scolaire - Rentrée non scolaire



Catherine Guegen :  "Ce n'est pas l'école ou pas l'école, c'est l'environnement autour de l'enfant"

Lorsque Valérie a évoqué le thème de la rentrée pour les Jeudis de l'éducation, ma première réaction a été de dire "je passe, déjà évoqué" (notre rentrée non sco est à retrouver là).

Et puis...


Et puis il y a eu ce journaliste qui parlait encore d'école obligatoire...
Pour rappel ce n'est pas l'école qui est obligatoire mais l'instruction entre 6 et 16 ans...

Et puis il y a eu les pleurs de ma nièce qui aurait pu ne pas retourner à l'école le jour de la rentrée pour cause de possible hospitalisation (une journée, celle de la rentrée- la maman comptait négocier une autre journée).
Ici à titre personnel et familial nous avons connu les rentrées scolaires "vivement que je retrouve les copains" et les rentrées "boule au ventre, tremblements et pleurs"....
Nous avons aussi connu beaucoup de rentrées non scos buissonnières où la boule au ventre n'existait pas. ☺

Et puis il y a eu un voisin qui s'est déplacé parce que mon mari utilisait une tronçonneuse afin de continuer les travaux nécessaires dans notre nouvelle maison... Il était 21h30, l'heure où les enfants scos doivent dormir...
Quand les enfants ne vont plus à l'école, on oublie parfois quel jour on est...
Aujourd'hui chez nous c'est un jour comme les autres.

Et puis il y a eu ces inquiétudes reçues... des mamans qui craignent de ne pas être à la hauteur dans leur nouveau choix d'instruction sans école, des mamans qui se sentent parfois dépassées par leur choix, des mamans qui parfois se disent que tout aurait été plus facile à l'école.

Et puis il y a ces parents qui regrettent de scolariser, ces parents qui y ont été contraints par des circonstances extérieures (séparation, difficulté à gérer travail et IEF, problème particulier) ou bien parce qu'ils craignent de ne pas "réussir" leur instruction en famille.

Une décision est-elle toujours parfaite?
On peut vivre l'instruction en famille pendant une durée limitée ou pas...
J'entends ou lis régulièrement, je me le suis également demandé : "ai-je pris la bonne décision ? L'herbe n'aurait-elle pas été plus verte ailleurs ?"

Absolument personne ne peut être sûr que ça aurait été le cas si vous rencontrez des difficultés : bien des facteurs peuvent l'expliquer, parfois même des facteurs propres aux particularités de l'enfant ou bien des facteurs extérieurs sur lesquels vous n'avez pas de prise.

En revanche si votre enfant est heureux d'aller à l'école ou heureux d'être instruit en famille, pourquoi vous interroger ? ☺
"Ce n'est pas l'école ou pas l'école, c'est l'environnement autour de l'enfant".
Peu importe nos choix : rentrée scolaire ou non scolaire, ce qui importe c'est l'environnement qu'on crée pour notre enfant, le fait que celui-ci se sente entendu. ☺



Bonne rentrée ou bonne non rentrée !  

Retrouvez mes participations aux jeudis de l'éducation ici. 

Découvrez les autres participations à ce jeudi de l'éducation :
Ma vie de maman louve : L'envers du décor de la rentrée scolaire
Veux pas : Ne pas transmettre ses angoisses à son enfant 
Wondermômes : Notre rentrée 2016  
Parent ultime : Pourquoi la culture nous fait échouer comme parent 
Pa'Man, c'est une longue histoire : La rentrée des classes
Créative Mum and co : Pourquoi les filles ne feront pas d'activités scolaires cette année 
Bulles de plume : C'est la rentrée  
Ezevel : C'était la rentrée


Mes livres afin d'en savoir plus sur l'instruction en famille :
 
 

Et n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour ne perdre aucune actualité du blog ! ☺

Commentaires

  1. Coucou isa-lise.
    Merci pour cet article , très juste encore une fois !
    Bonne journée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour. :) Bonne journée à toi aussi !

      Supprimer
  2. Nous avons aujourd'hui connu 1 rentrée scolaire en sixième pour mon aîné et un rentrée non scolaire pour mes 3 autres enfants ( Victor déscolarisé depuis janvier 2016 et ses deux soeurs déscolarisées à partir d'aujourd'hui). J'ai vu 3 enfants heureux de jouer ( la rentrée non sco ne se fera que lundi)et un enfant content de sa journée au collège. Ce qui m'affole par rapport au collège c'est l'emploi du temps , il sera obligé de prendre le car à 7 heures trois fois par semaine et ne pourra pas rentrer avant 17h30 (cours de 8H à 17H).
    Pour un enfant de 11 ans je trouve les journées très longues. Il sait qu'il est libre d'aller au collège ou d'arrêter pour apprendre à la maison.
    Bonne continuation , j'apprécie toujours autant vos articles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emmanuelle pour ce retour ! Je pense régulièrement à vous, me demandant comment va votre petite famille, je suis heureuse de voir que chacun trouve se marques. Très bonne non rentrée à vos filles !
      Quant à votre fils, voilà, il sait qu'il a le choix, c'est le principal, peut-être que ce système lui conviendra, il connait en tout cas votre soutien !
      Merci également pour votre retour concernant mes articles. :)
      Très bonne journée !

      Supprimer
  3. J'ai lu avec attention l'intervention de Valérie sur les jeudis de l'éducation au sujet des activités extra-scolaires. Très instructif sur le côté :"Je veux donner le meilleur à mon enfant" !!!

    Bref encore une fois, je partage entièrement ton point de vue. Et vraiment sco ou non-sco, c'est très différent mais...c'est comme on le sent. Pourquoi dans le fond, toujours opposer les deux ? Et si on se fichait une fois pour toutes de ce que fait le voisin...

    Chacun doit simplement assumer ses choix et répondre aux besoins et aux (vraies) attentes des enfants. Dans le fond, ce n'est pas plus compliqué que cela !

    Bonne journée. Valérie

    RépondreSupprimer
  4. Ah les jours de la semaine et les horaires, dure dure de s'y retrouver et en général, c'est le niveau sonore dans ma rue (il y a une école à 30m) qui me donne une idée de l'heure.
    Côté choix : chacun fait-fait-fait ce'qui lui plaît-plait-plait ! (et on peut même changer d'avis, c'est quand même génial).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant les enfants passaient devant notre maison, nous connaissions les jours d'école. Dans la nouvelle maison nous ne les verrons plus. Profitez bien des parcs et jeux ! :)
      Moi aussi j'aime bien cette chanson ;)et tout à fait d'accord sur ta remarque !
      Bonne journée !

      Supprimer
  5. Bonjour, ton article est très juste. Nous sommes entièrement d'accord :-)

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cet article il m'a fait du bien ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou.

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.
La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).
L'annonce est déjà faite, la détermination est affichée : à partir de 2019, tous les enfants de 3 ans et plus seront concernés par l'obligation d'instruction.
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).
A titre indicatif, en 2015/2016, 97,6 % des enfants étaient scolarisés en France (source), seulement 11,9 % des petits de 2 ans, ce qui, selon moi, est une bonne chose. 

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispe…

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …

Un sondage pour les familles sans école (clos)

Aujourd'hui je vous propose un sondage réservé aux familles sans école ou qui envisagent de l'être. Attention si CNED réglementé je vous demande de ne pas le compléter. En effet, le CNED réglementé ne subit pas les mêmes contrôles et nécessite l'autorisation de l'inspecteur d'académie. Je pense que pour bien représenter l'instruction en famille (avec le CNED réglementé, il s'agit d'instruction à domicile), pour éviter un nouvel amalgame qui justifierait une fois encore le rognage de droits, il est important d'obtenir un cliché sur l'instruction en famille et les cours par correspondance (CNED libre et autres cours).

L'intérêt de ce sondage est de :
- poursuivre le travail d'information auprès du grand public que je me suis fixé
- casser les préjugés, idées préconçues erronées de certains élus
- fournir un outil pour réagir face aux nouvelles menaces contre l'instruction en famille

Le sondage est à retrouver ici. Les questio…