lundi 18 avril 2016

Régine Vandamme, Ma mère à boire

ma mère à boire
Présentation :

"Ma mère à boire raconte la vie d'une femme, ses déceptions, ses fuites et sa chute dans les affres de la boisson et de la maladie. Ce roman incantatoire nous invite à accompagner ce personnage extravagant et si proche de nous dans sa dérive - et dans ses retrouvailles inattendues avec la vie."
 
Extrait :
 
"Les mains sont les vestales du coeur. Elles renferment l'essence même de l'amour maternel. Elles contiennent des trésors de grâce. Elles caressent, consolent, font signe au revoir, effacent les bobos, essuient les larmes, effleurent les rêves, effeuillent les marguerites et même les pissenlits sans tige cueillis à la hâte par des menottes pressées d'offrir. [...]
Ma mère a toujours eu des mains de star. On les voyait de loin toujours ouvertes, rarement offertes."
 
Pourquoi je l'ai apprécié ?
Ce court roman est un véritable coup de coeur ! Aussi bien la forme que le fond ont été soigneusement écrits.
Chaque chapitre commence par une anaphore "ma mère". Cependant si la narratrice présente sa mère, elle parle également d'elle-même et de la relation qui les unit, une relation faite d'amour et surtout de rancune, de non-dits. Or, sa mère fume et boit beaucoup trop ; en outre, elle est gravement malade. L'ambigüité des sentiments ressentis peut-elle lui permettre d'accompagner convenablement celle-ci ? Pourquoi la malade semble-t-elle ne pas chercher à lutter ?
Comprendre l'histoire familiale, dénouer l'écheveau des souvenirs et du présent pour peut-être enfin se retrouver.
Une histoire comme je les aime : sensible, invitant à comprendre l'autre et soi-même, mais également une histoire solide puisque chaque personnage est suffisamment creusé. Et puis, la jubilation des mots, les phrases soigneusement ciselées évoquant ce qui pourrait être, ce qui est ainsi que les relations d'équilibristes entre les deux protagonistes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire