mardi 8 mars 2016

La pratique de la Chine par André Chieng

La pratique de la Chine
Description de l'ouvrage :
"La Chine acquiert de jour en jour plus d'importance. Néanmoins, les Occidentaux continuent d'hésiter entre deux attitudes à son égard : la séduction de l'exotisme et la peur de l'envahissement. [?] Du moins ont-ils le sentiment qu'avec les habitants de ce si lointain, si vieux et de nouveau si puissant pays, on ne saurait se comporter tout à fait comme avec les autres habitants de la planète. [?] Mais alors comment s'y prendre ? Autrement dit, comment entrer en Chine ? Je crois que, pour nouer des rapports, y compris d'affaires, avec les Chinois, il faut d'abord rouvrir notre pensée ? en quoi je me fonde sur le travail de François Jullien. Car on ne peut dissocier gestion et réflexion ; c'est ce que j'ai choisi d'appeler ici, à l'articulation des deux, la « pratique » de la Chine."

Commentaire :


Nouveau coup de coeur pour ce livre passionnant !
Intéressant, il  nous permet de découvrir ou redécouvrir quelques particularités de l'histoire chinoise.
Facile à lire, les exemples précis évitent les interprétations faussées à la lumière de notre propre culture. Le double bagage culturel - auteur chinois élevé dans la tradition chinoise mais ayant grandi en France et donc ayant reçu une instruction française- nous offre ainsi un double éclairage pertinent.
Enrichissant, il nous ouvre les yeux sur une autre réalité et nous rappelle combien notre culture occidentale est attachée à cette notion de vérité alors que la culture chinoise l'estime multiple, glissante et donc non prioritaire.

Deux bémols qui ne m'empêcheront pas de lui attribuer un 5/5 sur le site de Babelio:
- ouvrage essentiellement tourné autour de la culture d'entreprise, mais se focaliser sur ce point, c'est négliger la profession de l'auteur  et l'intention première de ce livre. En outre, même sans rechercher une communication d'entreprise, en s'intéressant uniquement à l'Autre, cet ouvrage est une véritable mine d'idées et d'informations ! Pour avoir vécu un an avec une jeune asiatique et avoir rencontré plusieurs personnes asiatiques et chinoises, j'ai pu constater que bien des particularités évoquées se vérifiaient et/ou expliquaient certaines réactions. Mais là encore, attention, une culture chinoise n'est pas tout à fait la même qu'une autre culture asiatique, l'auteur en donne, là encore, quelques exemples.
- parfois quelques poncifs et finalement une double culture de l'auteur très présente dans l'ouvrage, cela m'a parfois conduite à songer qu'il y avait un petit manque d'objectivité. Cependant il ne cherche pas à affirmer qu'une culture est supérieure à l'autre, bien au contraire ! De plus peut-on parler de pratiques culturelles et rester parfaitement objectif ? Pour ma part, je pense que cette double culture omniprésente est justement l'atout premier de cet ouvrage ! Plus qu'un livre explicatif, c'est une pratique vivante qui nous est proposée.

Quelques extraits :
"Le jardin chinois est une représentation réduite du monde. Il faut qu'on puisse en voir toute la diversité. Si le pont était droit, il ne donnerait qu'un seul point de vue alors qu'un pont en zigzag en donne de multiples". (explication du pont en zigzag, tout en sachant que l'hypothèse "les fantômes ne peuvent se déplacer qu'en ligne droite" est également importante).

"Si toi et moi discutons, et que c'est toi qui vaincs et non pas moi, est-ce effectivement toi qui as raison et moi qui ai tort ? Et si c'est moi qui vaincs et non pas toi, est-ce effectivement moi qui ai raison et toi qui as tort ?"

"D'un mal peut sortir un bien comme d'un bien peut sortir un mal, selon un processus d'engendrement."

"L'important en Chine est la relation, l'évolution".
"Comprendre la tendance est en effet essentiel en Chine".
"Nous vivons dans un monde où tout change tous les jours, pourquoi voulez-vous que le contrat soit la seule chose qui ne change pas ?"

"Il y a là différence de modèle : côté chinois, celui du procès de la pousse végétale, à partir du germe [...] ; côté grec, la tradition de représenter l'homme en tant qu'être qui agit."

"La figure chinoise importante est le stratège et non le héros".

"Individualisme et sens de la famille sont les deux caractéristiques essentielles de la conduite sociale du chinois." 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire