Accéder au contenu principal

Balzac, Le colonel Chabert

le colonel chabert
Présentation
L'histoire du Colonel Chabert est une histoire comme il y en a depuis qu'il y a des guerres, une histoire aussi vieille que celle d'Agamemnon de retour de la guerre de Troie découvrant son épouse Clytemnestre dans les bras d'Egisthe, aussi vieille que celle d'Ulysse regagnant, après des années d'épreuves, son palais d'Ithaque pour le voir envahi par les prétendants, une histoire comme il y en eut sans doute des milliers au cours de l'Empire et au début de la Restauration : le colonel Chabert, tenu pour mort à la bataille d'Eylau, revient chez lui un beau jour de juillet 1815, après des années d'errance et de souffrance, trouve sa femme, héritière de toute sa fortune, remariée et mère de deux enfants, sa maison démolie, la rue même où elle se trouvait débaptisée, et tente de recouvrer son identité dans un monde aux yeux duquel il n'existe plus.  

Pourquoi je l'ai apprécié :

  Criant de vérité, ce très court roman nous projette au coeur d'un Paris post Napoléonien et pourtant comme on se sent proche de ce colonel Chabert, héros des armées. Désireux de retrouver son identité, de revenir dans le monde des "vivants", Chabert devra lutter contre l'appât du gain de celle qu'il aimait, contre la Société qui ne veut pas de cet homme abîmé. Pourra-t-il lutter contre la justice humaine où priment noms et argent ? 

Dans ce roman, plusieurs axes intéressants :
- Comme dans chaque roman de Balzac, l'ambivalence des héros, leurs hésitations, le don de soi. Une psychologie des personnages donc soigneusement étudiée, des êtres de papier qui deviennent des êtres de sang tant ils prennent vie auprès de nous, tant nous pouvons nous reconnaître ou les identifier parmi d'autres humains.
- Les thèmes : amour bafoué, don de soi, égoïsme et sacrifice... Egalement le besoin de retrouver son identité. Quel sentiment l'emportera-t-il ? Lecteur de Balzac, vous aurez peu d'espoir et pourtant impossible de fermer le livre...
- Le thème de la justice
En effet le colonel Chabert souhaite retrouver son rang, sa fortune, sa place dans la Société. La justice humaine pourra-t-elle le sortir de la misère dans laquelle il est plongé (nul doute que les descriptions poignantes toucheront les âmes sensibles). L'incipit nous entraîne ainsi dans le cabinet de l'avoué Derville qui défendra l'homme intègre contre la femme retorse, l'auteur nous proposant ainsi une confrontation du Bien et du Mal où le vainqueur ne sera pas forcément celui que l'on attend... 
La justice humaine saura-t-elle voir et entendre : les riches protégeant les riches, les pauvres devront fournir plus que des preuves... Fascinante réflexion sur une justice à deux vitesses...
Et la justice "supérieure" dans tout ça, y aura-t-il une morale à l 'histoire ? Quelle est-elle ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou.

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.
La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).
L'annonce est déjà faite, la détermination est affichée : à partir de 2019, tous les enfants de 3 ans et plus seront concernés par l'obligation d'instruction.
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).
A titre indicatif, en 2015/2016, 97,6 % des enfants étaient scolarisés en France (source), seulement 11,9 % des petits de 2 ans, ce qui, selon moi, est une bonne chose. 

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispe…

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …

Un sondage pour les familles sans école (clos)

Aujourd'hui je vous propose un sondage réservé aux familles sans école ou qui envisagent de l'être. Attention si CNED réglementé je vous demande de ne pas le compléter. En effet, le CNED réglementé ne subit pas les mêmes contrôles et nécessite l'autorisation de l'inspecteur d'académie. Je pense que pour bien représenter l'instruction en famille (avec le CNED réglementé, il s'agit d'instruction à domicile), pour éviter un nouvel amalgame qui justifierait une fois encore le rognage de droits, il est important d'obtenir un cliché sur l'instruction en famille et les cours par correspondance (CNED libre et autres cours).

L'intérêt de ce sondage est de :
- poursuivre le travail d'information auprès du grand public que je me suis fixé
- casser les préjugés, idées préconçues erronées de certains élus
- fournir un outil pour réagir face aux nouvelles menaces contre l'instruction en famille

Le sondage est à retrouver ici. Les questio…