vendredi 15 janvier 2016

Bac italien candidat libre : préparation de M.



   Dans un autre billet (lien), je précise quelles sont les particularités du bac en candidat libre, je vous propose de découvrir ici comment nous avons préparé l'italien en particulier.

   M. avait suivi une année de cours au CNED niveau LV3 seconde, excellente année avec un excellent professeur. La seconde année, elle décida de transformer sa LV3 en LV2 mais cette fois non seulement les cours nous déplurent (très peu de supports entre autre), mais deux devoirs suffirent : l'enseignant était dévalorisant, décourageant, allant jusqu'à lui prédire un futur échec. Après quelques semaines, le cours fut relégué dans le tiroir et du reste de l'automne 2013 jusqu'au bac elle ne s'inscrivit plus à aucun cours.
Mais alors comment a-t-elle ensuite étudié l'italien ?
Et quels sont les supports qui ont été utiles pour le bac ?

Comment a-t-elle ensuite étudié l'italien ? 



    Même si j'ai affiché ci-dessus un clipart Skype, il s'avère que cet outil a été peu utilisé...
La seconde année, équivalent Première donc, elle a étudié seule ou avec moi à l'aide de supports variés (voir rubrique Italien), de champs lexicaux (lien), de lectures (propositions ici), de films, de sites Internet, de supports que j'avais créés dont un jeu conjuchats (à télécharger ).
Ces supports étaient déjà utilisés en parallèle lors de la première année d'italien. En effet, j'avais suivi trois ans de cours d'italien lorsque je n'étais pas encore maman, j'ai donc pu utiliser mes vieux souvenirs pour réapprendre avec les filles.

   La troisième année, l'année de la terminale, nous avons poursuivi les apprentissages de la même façon, en utilisant partiellement le manuel Tutto Bene (article). Nous avons surtout utilisé des textes variés qui correspondaient aux thèmes qu'elle avait choisis et des annales. Cependant, si l'italien ressemble en partie au français, les règles sont nombreuses, les conjugaisons difficiles et certaines particularités grammaticales modifient l'orthographe. Or les cours scolaires français insistent lourdement sur celles-ci... comme si une langue se réduisait à ses règles, règles étouffantes pour certains jeunes, raison de plus pour ne plus tenter un cours classique... Etant donné que c'était difficile, j'ai proposé à M. de se simplifier la vie : nous laisserions de côté les temps difficiles, elle se concentrerait sur le présent, l'imparfait, le passé composé (exit le passé simple), le futur et le conditionnel. Plus de leçons de grammaire ou conjugaison, uniquement des explications en situation.



   Concernant l'oral, à partir de décembre 2014 jusqu'à février 2015, elle a également eu quelques séances sur Skype (environ une fois tous les 15 jours) : la première intervenante était italienne, gentille et étourdie ou peu sérieuse... A plusieurs reprises M. l'a attendue pour rien... Pour finir cette jeune femme a arrêté du jour au lendemain... Entendre l'italien avec une italienne était toutefois précieux, M. a pu s'imprégner de la "musique italienne".
Cette expérience fut renforcée par un voyage de dix jours en Italie. 
En avril/mai, elle tenta ensuite une séance avec une jeune femme qui avait un niveau bac +3, mais très vite M. constata qu'elle commettait plusieurs erreurs... ce qui valu d'ailleurs la jeune femme de lui dire "tu parles mieux italien que moi"... humm... les langues apprises à l'école hors contexte (voir mes billets ici pour une approche différente)... Par conséquent, et même si mon italien est moins bon que celui de M. (je n'ai pas tout réappris avec elles, elles ont souvent pratiqué seules), c'est moi qui lui ai fait réviser ses dossiers dont je parlerai dans un autre article tout à l'heure. Pour la relire, j'ai utilisé différents outils : dictionnaires, grammaire, bled, tableaux de conjugaison et puis j'ai eu l'idée de copier les phrases dans une barre de recherche. Etant donné le nombre de mots recensés, j'avais de bonnes chances de trouver des phrases proches, cela m'a permis de corriger un bon nombre de fautes.

Visiblement cela lui a réussi puisqu'elle a obtenu de très bons résultats au bac L d'italien LV2. ☺

Quels supports ? 


En plus des supports cités ci-dessus voici des supports liés directement au bac. 
Liens sur les intitulés :
Des annales sur Bankexam
Des annales sur le site de l'Académie de Paris
Ressources sur la clé des Langues
Un site sur le web pédagogique autour de l'italien : très peu utilisé
Une liste de films traitants de l'immigration sur Wikipédia : nous avons procédé de même pour tous les thèmes choisis. A chaque fois au moins un film a été vu en italien.
Des articles sur Il corriere della Sera
Des articles sur La stampa

Pour la préparation en anglais c'est ici que ça se passe. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire