Accéder au contenu principal

Bac italien candidat libre : préparation de M.



   Dans un autre billet (lien), je précise quelles sont les particularités du bac en candidat libre, je vous propose de découvrir ici comment nous avons préparé l'italien en particulier.

   M. avait suivi une année de cours au CNED niveau LV3 seconde, excellente année avec un excellent professeur. La seconde année, elle décida de transformer sa LV3 en LV2 mais cette fois non seulement les cours nous déplurent (très peu de supports entre autre), mais deux devoirs suffirent : l'enseignant était dévalorisant, décourageant, allant jusqu'à lui prédire un futur échec. Après quelques semaines, le cours fut relégué dans le tiroir et du reste de l'automne 2013 jusqu'au bac elle ne s'inscrivit plus à aucun cours.
Mais alors comment a-t-elle ensuite étudié l'italien ?
Et quels sont les supports qui ont été utiles pour le bac ?

Comment a-t-elle ensuite étudié l'italien ? 



    Même si j'ai affiché ci-dessus un clipart Skype, il s'avère que cet outil a été peu utilisé...
La seconde année, équivalent Première donc, elle a étudié seule ou avec moi à l'aide de supports variés (voir rubrique Italien), de champs lexicaux (lien), de lectures (propositions ici), de films, de sites Internet, de supports que j'avais créés dont un jeu conjuchats (à télécharger ).
Ces supports étaient déjà utilisés en parallèle lors de la première année d'italien. En effet, j'avais suivi trois ans de cours d'italien lorsque je n'étais pas encore maman, j'ai donc pu utiliser mes vieux souvenirs pour réapprendre avec les filles.

   La troisième année, l'année de la terminale, nous avons poursuivi les apprentissages de la même façon, en utilisant partiellement le manuel Tutto Bene (article). Nous avons surtout utilisé des textes variés qui correspondaient aux thèmes qu'elle avait choisis et des annales. Cependant, si l'italien ressemble en partie au français, les règles sont nombreuses, les conjugaisons difficiles et certaines particularités grammaticales modifient l'orthographe. Or les cours scolaires français insistent lourdement sur celles-ci... comme si une langue se réduisait à ses règles, règles étouffantes pour certains jeunes, raison de plus pour ne plus tenter un cours classique... Etant donné que c'était difficile, j'ai proposé à M. de se simplifier la vie : nous laisserions de côté les temps difficiles, elle se concentrerait sur le présent, l'imparfait, le passé composé (exit le passé simple), le futur et le conditionnel. Plus de leçons de grammaire ou conjugaison, uniquement des explications en situation.



   Concernant l'oral, à partir de décembre 2014 jusqu'à février 2015, elle a également eu quelques séances sur Skype (environ une fois tous les 15 jours) : la première intervenante était italienne, gentille et étourdie ou peu sérieuse... A plusieurs reprises M. l'a attendue pour rien... Pour finir cette jeune femme a arrêté du jour au lendemain... Entendre l'italien avec une italienne était toutefois précieux, M. a pu s'imprégner de la "musique italienne".
Cette expérience fut renforcée par un voyage de dix jours en Italie. 
En avril/mai, elle tenta ensuite une séance avec une jeune femme qui avait un niveau bac +3, mais très vite M. constata qu'elle commettait plusieurs erreurs... ce qui valu d'ailleurs la jeune femme de lui dire "tu parles mieux italien que moi"... humm... les langues apprises à l'école hors contexte (voir mes billets ici pour une approche différente)... Par conséquent, et même si mon italien est moins bon que celui de M. (je n'ai pas tout réappris avec elles, elles ont souvent pratiqué seules), c'est moi qui lui ai fait réviser ses dossiers dont je parlerai dans un autre article tout à l'heure. Pour la relire, j'ai utilisé différents outils : dictionnaires, grammaire, bled, tableaux de conjugaison et puis j'ai eu l'idée de copier les phrases dans une barre de recherche. Etant donné le nombre de mots recensés, j'avais de bonnes chances de trouver des phrases proches, cela m'a permis de corriger un bon nombre de fautes.

Visiblement cela lui a réussi puisqu'elle a obtenu de très bons résultats au bac L d'italien LV2. ☺

Quels supports ? 


En plus des supports cités ci-dessus voici des supports liés directement au bac. 
Liens sur les intitulés :
Des annales sur Bankexam
Des annales sur le site de l'Académie de Paris
Ressources sur la clé des Langues
Un site sur le web pédagogique autour de l'italien : très peu utilisé
Une liste de films traitants de l'immigration sur Wikipédia : nous avons procédé de même pour tous les thèmes choisis. A chaque fois au moins un film a été vu en italien.
Des articles sur Il corriere della Sera
Des articles sur La stampa

Pour la préparation en anglais c'est ici que ça se passe. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou.

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.
La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).
L'annonce est déjà faite, la détermination est affichée : à partir de 2019, tous les enfants de 3 ans et plus seront concernés par l'obligation d'instruction.
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).
A titre indicatif, en 2015/2016, 97,6 % des enfants étaient scolarisés en France (source), seulement 11,9 % des petits de 2 ans, ce qui, selon moi, est une bonne chose. 

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispe…

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …

Un sondage pour les familles sans école (clos)

Aujourd'hui je vous propose un sondage réservé aux familles sans école ou qui envisagent de l'être. Attention si CNED réglementé je vous demande de ne pas le compléter. En effet, le CNED réglementé ne subit pas les mêmes contrôles et nécessite l'autorisation de l'inspecteur d'académie. Je pense que pour bien représenter l'instruction en famille (avec le CNED réglementé, il s'agit d'instruction à domicile), pour éviter un nouvel amalgame qui justifierait une fois encore le rognage de droits, il est important d'obtenir un cliché sur l'instruction en famille et les cours par correspondance (CNED libre et autres cours).

L'intérêt de ce sondage est de :
- poursuivre le travail d'information auprès du grand public que je me suis fixé
- casser les préjugés, idées préconçues erronées de certains élus
- fournir un outil pour réagir face aux nouvelles menaces contre l'instruction en famille

Le sondage est à retrouver ici. Les questio…