dimanche 27 décembre 2015

Je suis une esclave : journal de Clotee (1859-1860) par Patricia MC Kissack

je suis une esclave

Présentation

"Clotee a douze ans. Esclave dans une plantation de coton de l’État de Virginie, elle apprend à lire et à écrire en cachette.Un ou deux jours après le dimanche de Pâques 1859«LIBERTÉ, c’est peut-êt' le premier mot j’ai appris toute seule. Dans les Quartiers, les gens, ils prient pour la liberté, ils chantent pour la liberté, mais pour pas que Maît' Henley, il connaît leurs vrais sentiments, ils appellent la liberté "cieux". Tous, ils ont l’esprit fixé sur ce mot : liberté. Mais c’est un mot qui me parlait pas, que j’avais encore jamais pu voir. Pendant que j'étais à éventer cette après-midi, mes yeux ils sont tombés sur liberté -c'était dans un livre de William… J’ai bien rangé les bonnes lettres dans ma tête pour être sûre de pas oublier leur place. L-I-B-E-R-T-É. J'ai juste écrit le mot à l'instant. Mais toujours pas d’image… Liberté, c'est juste un mot.» "

Commentaire



Livre recommandé par une de mes filles âgée alors de 12 ans. L'écriture est simple, les mots parsemés d'erreur, mais comme l'avait remarqué M, logique puisque cette jeune fille manque d'instruction. L'auteur a donc choisi une écriture qu'elle pensait représentative d'une jeune esclave en Virginie... Et justement deux mots reviennent constamment dans cet ouvrage : S'instruire et Liberté.
Une coïncidence ? Ni elle, ni moi ne le pensons... Ouvrir un esprit, c'est encourager à penser, réfléchir et peut-être augmenter un désir enfoui... La liberté...

Bonus

 Histoire de l'esclavage en Martinique dont jeu ludo-éducatif 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire