jeudi 7 janvier 2016

Elle s'appelait Sarah par Tatiana de Rosnay


Présentation :
"Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit.
Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais. Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
"

Commentaire  :
 Comment ne pas être bouleversée dès qu'il est question de cette partie sombre de notre histoire ? Comment ne pas frémir et être horrifié à l'idée de cet enfant enfermé dans un placard ? De ces enfants malmenés, torturés comme des criminels. Des enfants... Des êtres tellement vulnérables, des bébés mêmes... Comment comprendre ?
Si certains personnages m'ont semblé un peu artificiels, aucun personnage creux ; au contraire, l'auteure a approfondi ses différents personnages, les dotant chacun d'un caractère particulier avec forces et faiblesses. De plus, elle a construit deux histoires en parallèle et si je me suis moins intéressée à celle de Julia, celle-ci restait consistante même si parfois un peu trop attendue. De plus, Tatiana de Rosnay trouve les mots justes pour nous toucher et commenter cette sinistre période.
Un ouvrage à découvrir donc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire