jeudi 31 décembre 2015

Comment identifier dyslexie et dysorthographie ?

Comprendre et repérer la dyslexie

   Les hypothèses sur la raison des dys avérées sont nombreuses, la majorité des spécialistes à ce jour s'accordent cependant sur un fonctionnement particulier du cerveau. Il n'empêche qu'on voit encore sévir des condamnations psycho-illogiques où la mère est tenue pour responsable (Mère attentive, vous les empêcherez de grandir. Plus distante, vous serez une mère absente. Et comme la mère parfaite n'existe pas, vous êtes nécessairement une mauvaise mère si on enfile certaines lunettes psys...) ou bien c'est l'enfant qui ne veut pas grandir. Hop quelques petites séances psy et tout rentrera dans l'ordre!
Les troubles dys ne sont pas des troubles psys, mais ils peuvent entraîner des difficultés psys (perte de confiance en soi notamment).

Précautions à prendre avant de s’inquiéter

  • Une dyslexie suppose un écart d’âge de deux ans.  A 6 ans, certaines difficultés peuvent poser question, mais il est trop tôt pour parler de dyslexie. Cependant il convient de tenir compte des précautions ci-dessous et de s’adapter à l’enfant.
  • S’assurer que l’enfant voit bien, qu’il entend bien.
  • S’assurer que l’enfant n’est pas perturbé par des évènements extérieurs qui perturberaient ses apprentissages.
  • S’assurer qu’il n’a pas peur de lire, craignant de se tromper (anxiété de performance) ou craignant ensuite de devenir grand et/ou qu’on ne lui lise plus d’histoires. Apprendre à lire nécessite une maturité neurologique mais également émotionnelle.
  • S’assurer que l’enfant n’a pas de difficultés intellectuelles...
  • S’assurer qu’il n’y a pas un autre trouble à l’origine de cette difficulté : notamment TDA, dyspraxie visuo spatiale ; tout en sachant que plusieurs troubles peuvent être cumulés.
  • S’assurer que l’enfant a ENVIE de lire. S’il n’en a pas envie, il éprouvera nécessairement des difficultés à lire, cela ne signifiera pas qu’il est dyslexique.
  • Tenter une autre méthode pour lire : bien des difficultés sont dues au fait que la méthode choisie ne convient pas à l’enfant. Dans un rapport de mai 2010 de la cour des comptes 20 % des enfants sont repérés comme ne sachant pas lire à 16 ans… Ils ne sont bien entendus pas tous dyslexiques, en revanche d’autres soucis se sont greffés (cf. liste ci-dessus), la méthode est souvent en cause. Selon Colette Ouzilou, orthophoniste (article ici), 99% des enfants qu’elle a rencontré auraient développé une « fausse dyslexie » induite par une méthode inadaptée, semi-globale…

Concernant le diagnostic, orientez-vous vers un neuro-spécialiste et/ou une équipe pluridisciplinaire et non seulement un orthophoniste.
Avant tout diagnostic il me semble important d'essayer une autre approche. Si la première approche n'était pas celle correspondant au mode de fonctionnement de l'enfant, on pourra penser à tort que les difficultés sont d'ordre dys alors qu'il suffisait de voir les choses autrement. Avant de conclure à une dys, il est donc important d'essayer tout d'abord de voir les choses autrement.

   Lorsqu'on est dys, les difficultés perdurent. Il ne suffit pas de répéter la même chose, d'utiliser une autre approche même si une autre approche est nécessaire, certaines difficultés (en fonction de l'importance de la dys) ne seront pas résolues. Dans tous les cas, il faudra surtout apprendre à s'adapter, à compenser.
Les dys sont finalement des champions de l'adaptation !
D'autre part ils ont généralement de nombreuses autres qualités : vivacité, courage (logique, ils travaillent deux fois plus que les autres), créativité, sensibilité, intuition, etc. Ci-dessus vous avez une image où vous retrouverez le visage de personnes célèbres qui sont dys ou qui l'auraient été.

Difficultés liées à la dyslexie

• Difficulté à identifier les mots (les lire, mais également savoir où s’arrête et où commence un mot).
• Difficulté à lire sans erreur et de manière fluide.
• Lenteur exagérée de la lecture
• Difficulté de compréhension d’un texte
• Difficulté de repérage d’une information dans un support écrit
• Difficulté de compréhension d’une consigne avec des conséquences bien entendu dans les matières autres que le français.
• Nombreuses fautes d’orthographe
• Fatigabilité importante liée à l’activité de lecture et d’écriture.
Sur rue 89 vous pourrez voir une simulation de lecture avec un regard de dyslexique.

Les différentes dyslexies

  • Dyslexie phonologique (ou dysphonétique ou linguistique) : difficultés à associer graphies et sons, confusion entre consonnes (b/d, c/q, …), difficultés à épeler des mots peu reconnus.
  • Dyslexie lexicale (également appelée de surface ou dyséidétique) : difficultés à mémoriser l’orthographe des mots, à mémoriser des mots irréguliers, lecture lente. L’atteinte de la voie lexicale est présentée sur le site du CENOP, d’autre part sur dys moi vous trouverez des informations sur les troubles neuro-visuels, une hypothèse évoquée pour expliquer cette difficulté.
  • Dyslexie mixte : dyslexie lexicale et phonologique.

Dysorthographie


La dysorthographie est un trouble persistant d'acquisition et de maîtrise de l'orthographe. On constate l'inversion de lettres ou syllabes, des problèmes d'orthographe lexicale et/ou grammaticale. La dysorthographie est un trouble secondaire lié à une dyslexie ou une dyspraxie.

Cette notion de persistance est importante car la majorité des enfants écrivent en commettant des erreurs orthographiques. Au fil du temps et des explications, l'orthographe se stabilise, plus fréquemment d'ailleurs au début de l'adolescence. 

Cependant, il apparait que la méthode d'apprentissage de la lecture peut avoir une influence sur l'orthographe ainsi sur son blog  Marc- Olivier Sephiha, enseignant, écrit avoir testé le niveau d'orthographe de collégiens et près de 95 % d'entre eux ont retranscrit de manière incorrecte des phonèmes, près de 30 % rencontraient de réelles difficultés à l'écrit. Après recherche des méthodes de lecture, il s'est avéré que ceux écrivant le mieux avaient appris avec une méthode alphabétique (les méthodes utilisées étaient mixtes, syllabiques ou alphabétiques pour le panel d'élèves concernés). Des progrès ont pu être constatés avec une remédiation efficace. 

L'enfant dysorthographique, lui, reste en difficulté malgré une méthode alphabétique ou syllabique, les explications et prises en charge.

On ne peut donc parler de dysorthographie pour un lecteur débutant.
Pour les dys, on compte en principe un écart d'âge de 2 ans. Avant le CE2, il est donc délicat de parler de dysorthographie. Ensuite, tout dépend de l'importance et de la nature des difficultés.

Si des difficultés se présentent ensuite, vérifiez tout d'abord que l'enfant entend bien, qu'il a compris la règle orthographique et qu'il fait preuve de volonté. Lorsque l'enfant s'exclame "mais on s'en fiche de comment ça s'écrit", on peut également penser qu'il s'agit d'un problème d'intérêt, cette particularité explique pourquoi nombre d'enfants écrivent avec des erreurs. Pour savoir s'il s'agit d'un manque d'application ou d'une réelle difficulté cachée sous un "je m'en fiche", observez l'enfant lorsqu'il rédige un texte qui lui tient à coeur. Sachez cependant que les enfants sont nombreux (lorsqu'ils n'ont pas perdu confiance en eux) à écrire convenablement à l'adolescence


La dysorthographie peut impliquer toutes les difficultés suivantes ou une partie d'entre elles.  

Difficultés

  • Transcription phonologique
- Confusion entre des sons proches (f/v- b/d- j/ch/g)
- Inversion de lettres
- Inversion de syllabes
- Erreur lors de la copie
  • Orthographe lexicale
- Confusion de lettres
- Omission de lettre dans un mot
- Ajout de lettre dans un mot
- Confusion d'homophones (ver/verre/vair)
- Découpage arbitraire des mots et phrases ("lechat a desgran demoustache")
  • Orthographe grammaticale
- Confusion d'homophones (on/ont)
- Accords difficiles dans les groupes nominaux, plus particulièrement entre noms et adjectifs
- Accords difficiles entre verbes et sujets
- Grande difficulté à identifier s'il faut écrire "é" ou "er"
- Difficultés à identifier un temps et à conjuguer un verbe à l'écrit

Retrouvez ici les autres articles autour de la dyslexie.
Et la rubrique autour des profils particuliers .  

 Avec Mémoire d'éléphant- Mémoriser avec un trouble dys, un TDA ou pas, découvrez comment bien mémoriser

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire