Accéder au contenu principal

Comment identifier la dyslexie ?

Au programme
Faut-il s'inquiéter ?
Comprendre et repérer la dyslexie
Les différentes dyslexies
Des associations
Des adaptations et outils
Au-delà de la dyslexie


 Faut-il s'inquiéter ?

  • Une dyslexie suppose un écart d’âge de deux ans.  A 6 ans, certaines difficultés peuvent poser question, mais il est trop tôt pour parler de dyslexie. Cependant il convient de tenir compte des précautions ci-dessous et de s’adapter à l’enfant.
  • S’assurer que l’enfant voit bien, qu’il entend bien.

  • S’assurer que l’enfant n’est pas perturbé par des évènements extérieurs qui perturberaient ses apprentissages.
  • S’assurer qu’il n’a pas peur de lire, craignant de se tromper (anxiété de performance) ou craignant ensuite de devenir grand et/ou qu’on ne lui lise plus d’histoires. Apprendre à lire nécessite une maturité neurologique mais également émotionnelle.
  • S’assurer que l’enfant n’a pas de difficultés intellectuelles...
  • S’assurer qu’il n’y a pas un autre trouble à l’origine de cette difficulté : notamment TDA, dyspraxie visuo spatiale ; tout en sachant que plusieurs troubles peuvent être cumulés.
  • S’assurer que l’enfant a ENVIE de lire. S’il n’en a pas envie, il éprouvera nécessairement des difficultés à lire, cela ne signifiera pas qu’il est dyslexique.
  • Tenter une autre méthode pour lire : bien des difficultés sont dues au fait que la méthode choisie ne convient pas à l’enfant. Dans un rapport de mai 2010 de la cour des comptes 20 % des enfants sont repérés comme ne sachant pas lire à 16 ans… Ils ne sont bien entendus pas tous dyslexiques, en revanche d’autres soucis se sont greffés (cf. liste ci-dessus), la méthode est souvent en cause. Selon Colette Ouzilou, orthophoniste (article ici), 99% des enfants qu’elle a rencontré auraient développé une « fausse dyslexie » induite par une méthode inadaptée, semi-globale… De la même façon, dans une conférence, Elizabeth Nuyts alerte sur les méthodes choisies, expliquant comment éviter l’apparition de troubles qui ne sont alors pas "innés", mais acquis.  A titre informatif, si la dyslexie est "innée", les conseils sont également intéressants. Via une expérience qu'il a menée, Marc-Olivier Sephiha alerte lui aussi sur l'importance de la méthode choisie.

Comprendre et repérer la dyslexie

   Les hypothèses sur la raison des dys avérées sont nombreuses, la majorité des spécialistes à ce jour s'accordent cependant sur un fonctionnement particulier du cerveau. Il n'empêche qu'on voit encore sévir des condamnations psycho-illogiques où la mère est tenue pour responsable (Mère attentive, vous les empêcherez de grandir. Plus distante, vous serez une mère absente. Et comme la mère parfaite n'existe pas, vous êtes certainement une mauvaise mère si on cherche une justification psy, à moins que ce soit l'enfant qui ne veuille pas grandir. Hop quelques petites séances psys et tout rentrerait dans l'ordre!
Les troubles dys ne sont pas des troubles psys, mais ils peuvent entraîner des difficultés psys (perte de confiance en soi notamment).

Concernant le diagnostic, orientez-vous vers un neuro-spécialiste et/ou une équipe pluridisciplinaire, pas seulement vers un orthophoniste.

Malgré un changement de méthode, lorsqu'on est dys, les difficultés perdurent. Il ne suffit pas de répéter la même chose, d'utiliser une autre approche (même si celle-ci est nécessaire), certaines difficultés ne seront pas résolues. Dans tous les cas, il faudra surtout apprendre à s'adapter, à compenser.
Les dys sont finalement des champions de l'adaptation !
D'autre part ils ont généralement de nombreuses autres qualités : vivacité, courage (logique, ils travaillent deux fois plus que les autres), créativité, sensibilité, intuition, etc (cf. dernière sous-partie).

Difficultés liées à la dyslexie

• Difficulté à identifier les mots (les lire, mais également savoir où s’arrête et où commence un mot).
• Difficulté à lire sans erreur et de manière fluide.
• Lenteur exagérée de la lecture
• Difficulté de compréhension d’un texte
• Difficulté de repérage d’une information dans un support écrit
• Difficulté de compréhension d’une consigne avec des conséquences bien entendu dans les matières autres que le français.
• Nombreuses fautes d’orthographe
• Fatigabilité importante liée à l’activité de lecture et d’écriture.
Sur rue 89 vous pourrez voir une simulation de lecture avec un regard de dyslexique.

Les différentes dyslexies

  • Dyslexie phonologique (ou dysphonétique ou linguistique) : difficultés à associer graphies et sons, confusion entre consonnes (b/d, c/q, …), difficultés à épeler des mots peu reconnus.
  • Dyslexie lexicale (également appelée de surface ou dyséidétique) : difficultés à mémoriser l’orthographe des mots, à mémoriser des mots irréguliers, lecture lente. L’atteinte de la voie lexicale est présentée sur le site du CENOP, d’autre part sur dys moi vous trouverez des informations sur les troubles neuro-visuels, une hypothèse évoquée pour expliquer cette difficulté.
  • Dyslexie mixte : dyslexie lexicale et phonologique.
Retrouvez ici la rubrique Aménagements Profils spéciaux.

Des associations

Fédération Française des dys
Apedys
Coridys
Dyscussions Parents-Professeurs 

Au-delà de la dyslexie 

Des personnes célèbres qui sont ou auraient été dyslexiques


Des personnes souffrant de dyslexie non célèbres et qui le vivent bien

Sur Dysmoitout 
« J’ai appris à ne plus avoir honte, à ne pas me trouver bête » 
De la dyslexie à la créativité
Dyslexie ou comment une faiblesse devient une force
A télécharger un fichier gratuit de 9 pages sur la dyslexie (lien)

 Avec Mémoire d'éléphant- Mémoriser avec un trouble dys, un TDA ou pas, découvrez comment bien mémoriser

De plus, si votre enfant est dyslexique, Magie des mots pourrait bien l'intéresser ! En effet, cette collection tient compte de son profil tout en visant à le réconcilier avec le français. Clic pour en savoir plus - 3 niveaux de 5 à 99 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou.

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.
La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).
L'annonce est déjà faite, la détermination est affichée : à partir de 2019, tous les enfants de 3 ans et plus seront concernés par l'obligation d'instruction.
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).
A titre indicatif, en 2015/2016, 97,6 % des enfants étaient scolarisés en France (source), seulement 11,9 % des petits de 2 ans, ce qui, selon moi, est une bonne chose. 

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispe…

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …

Un sondage pour les familles sans école (clos)

Aujourd'hui je vous propose un sondage réservé aux familles sans école ou qui envisagent de l'être. Attention si CNED réglementé je vous demande de ne pas le compléter. En effet, le CNED réglementé ne subit pas les mêmes contrôles et nécessite l'autorisation de l'inspecteur d'académie. Je pense que pour bien représenter l'instruction en famille (avec le CNED réglementé, il s'agit d'instruction à domicile), pour éviter un nouvel amalgame qui justifierait une fois encore le rognage de droits, il est important d'obtenir un cliché sur l'instruction en famille et les cours par correspondance (CNED libre et autres cours).

L'intérêt de ce sondage est de :
- poursuivre le travail d'information auprès du grand public que je me suis fixé
- casser les préjugés, idées préconçues erronées de certains élus
- fournir un outil pour réagir face aux nouvelles menaces contre l'instruction en famille

Le sondage est à retrouver ici. Les questio…