lundi 4 janvier 2016

Comédies classiques pour découvrir le XVIIe S : Molière et Corneille

Présentation Le Bourgeois gentilhomme de Molière :
"Riche bourgeois, M Jourdain ne rêve que d'une chose : devenir gentilhomme. Et quels ne sont pas ses efforts pour y parvenir ! Cours de danse, de chant, d'armes et de philosophie : tout est bon pour acquérir les manières d'un noble. Hélas ! L'élève multiplie les maladresses et les balourdises. L'extravagance de M Jourdain atteint son comble quand il refuse la main de sa fille à l'homme qu'elle aime, sous prétexte que celui-ci n'appartient pas à la haute société. Cette fois, c'en est trop. Son entourage est bien décidé à lui faire recouvrer la raison. Rien de tel que les ruses d'un habile valet pour mettre un terme aux lubies d'un vieux barbon !"


Présentation de Les Fourberies de Scapin de Molière :
" En l'absence de leurs pères respectifs, Octave s'est épris d'une bohémienne et Léandre a épousé une orpheline. La belle affaire, car les deux vieillards rentrent de voyage avec d'autres projets de mariage pour leurs fils ! Heureusement, les deux jeunes gens peuvent compter sur Scapin pour les tirer d'embarras: le valet rusé a plus d'un tour dans son sac... Le voici qui invente des histoires invraisemblables, qui contrefait sa voix et joue le mourant avant de revenir à la vie comme par enchantement ! Dramaturge, metteur en scène et comédien hors pair, Scapin orchestre une comédie haletante, dont le succès, au fil des siècles, ne s'est pas démenti."

Présentation de L'illusion comique de Corneille :
 "La scène est quelque part en Touraine, dans la grotte du magicien Alcandre, qu'un père vient consulter sur le sort de son fils disparu. La grotte se métamorphose alors en théâtre et le jeune homme apparaît, sous l'habit de comédien, en serviteur rusé du bouillant capitaine Matamore... La fantasmagorie commence, pièce follement originale toute en reflets et jeux de miroir que Corneille lui-même qualifiait d'" étrange monstre " et d'" extravagante galanterie ".Après quelques comédies à succès, l'avocat rouennais écrit le chef-d'œuvre de sa période baroque. Depuis cette année 1636, L'Illusion comique résume en deux heures tout le mystère et tout le miracle du théâtre, sa magie et ses artifices. Entre la farce et le drame, la réalité et la féerie, elle en révèle toute la mécanique émotionnelle dans un climat de rêve et d'éclatante poésie."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire