Accéder au contenu principal

Découvrez ma boite à outils

Découvrez ma boite à outils
Sélection d'outils- Clic sur l'image

Le pouvoir de l'intérêt pour apprendre

 
Observez ces deux enfants passionnés par ce qu'ils font.
L'intérêt est au rendez-vous, le livre en est le point d'orgue.

Ces dernières années, des chercheurs se sont intéressés à l'intérêt, commentaire d'un article paru en anglais ici :
  • Quel est l'intérêt de l'intérêt ?
  • Qu'est-ce qui est intéressant ?
  • Comment l'intérêt se développe-t-il ?
  • Comment cultiver l'intérêt ?

Quel est l'intérêt de l'intérêt ?

Sans surprise, selon cet article, le principal intérêt de l'intérêt, c'est de permettre de mieux mémoriser
L'intérêt nous permet également de nous dépasser, de repousser nos limites.

Qu'est-ce qui est intéressant ? 

Selon Paul Silvia de l'université de Caroline du Nord, nous sommes attirés par le nouveau, l'audacieux et l'exotisme.
C'est sans doute pourquoi notre société inondée d'informations vraies et fausses nous invite à découvrir toujours plus loin, mais également plus "scandaleux". Est-il nécessaire d'aller toujours aussi loin ? Je n'en suis pas persuadée même s'il faut se rendre à l'évidence, le curieux, le nouveau, l'étrange nous attirent.
L'intérêt nous permet de développer notre expérience tandis que l'expérience nous permet d'accroitre notre intérêt.
Ainsi, nous choisissons de prêter attention à ceci ou cela en fonction de nos goûts et de nos expériences. C'est pourquoi, pour ma part, j'ai toujours proposé des sujets variés à mes filles afin qu'elles puissent développer leur champ d'expérience et s'intéresser davantage.
Au contraire, plus le champ d'expérience est limité, moins on s'intéresse à ce qui s'éloigne trop de notre zone de confort.

Comment l'intérêt se développe-t-il ?

Selon Paul Silvia, l'intérêt est une "émotion de la connaissance", l'intérêt résulte en effet des capacités cognitives, mais également de l'affectif. 
Ainsi, lorsque nous sommes intéressés, nous sommes souvent comme fascinés, nous pouvons alors oublier ce qui se passe pour nous concentrer sur ce qui nous intéresse. Les émotions associées sont alors ceux d'une énergie extraordinaire et d'un sentiment de bien-être. 

L'article parle peu de ce point, mais nous apprenons toujours plus lorsque nous sommes "connectés" avec la personne qui transmet la connaissance. C'est pourquoi tant d'enfants peinent à apprendre lorsqu'ils ont le sentiment qu'un enseignant les déteste ou qu'eux-mêmes ne parviennent pas à l'apprécier. 

Nos stratégies d'apprentissage sont alors plus efficaces puisque nous souhaitons réellement retenir ce qui nous intéresse. En redoublant d'attention, nous poursuivons plus longtemps notre intérêt et nous sommes susceptibles de produire plus d'efforts. 
Plus intéressant encore, si quelqu'un a des difficultés, par exemple un trouble de l'apprentissage, et bien il est susceptible de réussir tout de même s'il est intéressé. Ainsi une étude a révélé qu'un élève en difficulté mais très intéressé réussissait généralement mieux qu'un enfant sans difficulté, mais pas intéressé. 

Comment cultiver l'intérêt ?

John Dewey, psychologue et pédagogue renommé, pensait que l'intérêt fonctionne selon un système de "capture" et "maintien". En clair, il faut d'abord capter l'intérêt de l'enfant, puis maintenir cet intérêt. 
Pour capter l'intérêt, il est nécessaire de capter l'attention, puis stimuler l'imagination.
C'est d'ailleurs très exactement pourquoi j'ai imaginé Le Monde de Mei et Noé (à retrouver là). Avec un univers complet, l'imagination de l'enfant est stimulée, l'enfant est entraîné dans l'univers de Mei et Noé (ses parents aussi d'ailleurs si je me fie aux retours reçus ;) ).

Selon Paul Silvia, il est nécessaire que trois conditions soient présentes pour capter  l'intérêt : la nouveauté, la complexité et la compréhensibilité. Ni trop simple, ni trop difficile. Dans cet objectif, des indices peuvent être offerts. Une question intrigante permet généralement de développer l'intérêt.
Selon Paul Sivia encore, plus nous apprenons sur un sujet, plus nous souhaitons apprendre sur celui-ci. 
Là encore, c'est très exactement ce à quoi j'ai réfléchi avec mes kits pédagogiques (lien ici) puisque les propositions avec plusieurs niveaux permettent de résoudre le problème de complexité adaptée à l'enfant, il est en effet très difficile d'avoir des niveaux homogènes avec un âge identique. De plus, le caractère complet des kits (activités et liens bonus) permet de nourrir l'intérêt. L'intérêt nourrit l'intérêt.  
D'autre part, partager ses passions est un bon moyen de susciter l'intérêt.
Ce n'était pas l'objectif du départ (parler autant de mes kits), mais le fait est là, je suis passionnée par ce que je fais et partage. ;)
Une étude menée sur 257 musiciens professionnels a révélé que les qualités appréciées chez leur premier pédagogue (professeur ou parent) était d'être communicatif, encourageant, de partager en dehors des moments d'entrainement et de montrer l'exemple.
La passion transmise semble manifestement communicative.

Une étude menée par Judith Harackiewicz nous met cependant en garde contre l'insistance sur l'utilité de tel ou tel apprentissage. En effet, si la personne concernée a le sentiment de ne pas être suffisamment compétente, elle peut être tentée de renoncer. 
Au contraire, une autre étude menée par Judith Harackiewicz et ses collèges a indiqué qu'en demandant aux étudiants de chercher quel intérêt cet apprentissage avait pour eux, le résultat était autrement plus efficace !
Pour les apprenants les plus fragiles, ceux qui doutent énormément d'eux, il sera important de les rassurer et de les encourager.

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt !


Vous cherchez des outils et des formations pour une pédagogie alternative, positive et innovante ?
Découvrez en cliquant ici, mon site pro et abonnez-vous à sa newsletter pour ne manquer aucune information et aucun bon plan!

Commentaires

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article qui me fait réfléchir...
    J'aurais tendance à me demander comment ne pas altérer l'intérêt naturel des enfants, cet élan vital qui les pousse dans les apprentissages les plus complexes et ce dès le plus jeune âge, plutôt que comment capte leur intérêt.
    Mais il est vrai que certains, c'est un fait on déjà perdu cet intérêt spontané et qu'ils ne se dirigent plus d'eux mêmes vers les sujets qui les passionnent. Du coup ce questionnement (comment susciter l'intérêt des enfants) prend toute sa valeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marion,
      Merci de votre message. En effet, la première question qu'on devrait se poser est comment entretenir cet intérêt car l'enfant est naturellement intéressé, curieux. Et tout à coup, la plupart d'entre eux rencontrent d'énormes freins qui compromettent leur intérêt à ce qui les entoure.
      Quant à entretenir l'intérêt naturel, ce serait l'objet d'un autre billet. J'en avais publié un à ce sujet sur un ancien blog. :) La première réponse est bien sûr de l'encourager. La curiosité, ce n'est pas un défaut :) Parfois, il faut simplement apprendre à la moduler (ah non, on n'entre pas chez le voisin pour découvrir sa maison s'il ne le veut pas ;) ).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire