Accéder au contenu principal

Croyez-vous au Père Noël ?


En ce moment, c'est de saison, la question est récurrente : Faut-il laisser les enfants croire au Père Noël ? 

Pour ma part, je pense qu'il n'existe pas de réponse unique, qu'il n'existe pas de réponse parfaite, aussi je vais partager avec vous mon expérience en partant de mon ressenti.

Croyez-vous au Père-Noël ? 
Si je vous pose la question sous cette forme, vous risquez d'ouvrir de grands yeux ronds et de songer "mais enfin, elle a perdu la tête ! J'ai passé l'âge de croire à ce gros personnage commercial".

Un personnage commercial, le Père Noël, c'est certain. Mais, comme je l'explique dans mon kit sur la Laponie, ce personnage a des racines bien plus anciennes qu'une certaine marque de boisson et un déballage commercial comme on le voit aujourd'hui.

Et si on se posait la question autrement :

Croyez-vous à Noël ?
Je ne vous parle pas ici de religion, je vous parle d'esprit de Noël, de volonté de partages.
Noël est une période où les fragilités peuvent se révéler. Les plus isolés ressentent plus fortement leur isolement.
Les familles les plus précaires peuvent s'inquiéter : pourrons-nous offrir un noël à notre enfant? Et pourtant, pour avoir été une famille précaire lorsque j'étais jeune, l'un de mes plus beaux cadeaux n'était pas un jouet, mais une couverture et le fait d'être ensemble... Les enfants savent se contenter de peu tant qu'ils partagent avec ceux qui comptent pour eux...
De plus, avec la crise que nous vivons actuellement en France, l'inquiétude, la colère peuvent dominer.
Et puis, Noël, ce sont aussi les grincements de dents et parfois (souvent) les histoires de famille.
Dans ces conditions, peut-on réellement laisser croire aux enfants qu'un bonhomme rouge et gentil leur apportera des cadeaux ? Peut-on véhiculer une atmosphère de Noël ?

Et si Noël était tout d'abord dans nos coeurs ?
Lorsque mes enfants étaient petites, je leur ai parlé du Père Noël et dès le premier jour, j'ai expliqué qu'il existait tant qu'on croyait en lui. Le Père Noël a cessé d'exister le jour où elles ont cessé d'y croire. Sans aucun chagrin. Sans aucun ressentiment à mon égard. Au contraire, elles gardent un fabuleux souvenir de ces moments magiques.
Afin qu'elles aient conscience de la valeur des choses, j'avais ajouté que nous donnions de l'argent au Père-Noël afin qu'ils réalisent les cadeaux.
Le Père Noël existait, nous étions le père et la mère Noël car en féministe, j'ai bien sûr ajouté le rôle important de la mère Noël. ;)

Aujourd'hui encore, le mois de décembre est pour moi l'occasion d'offrir plus de bienveillance, de magie de Noël.
Hier, j'ai reçu un très joli cadeau professionnel, une vraie reconnaissance de mon travail par des professionnels. Un cadeau de Noël, j'ai décidé de le prendre comme tel. :)
Pourtant, je suis comme vous, la vie ne m'épargne pas. Les mois de décembre sont aussi des mois où je pleure.
Simplement, je me suis aperçue qu'offrir, ce n'était pas seulement offrir un peu de joie et de chaleur à l'autre, c'était aussi s'offrir joie et chaleur.

Alors, pour ne pas déroger à mes habitudes, je vous propose (clic sur les titres) :
- mon/notre calendrier de l'avent (depuis trois ans, j'ai pris cette habitude, cette année c'est un calendrier co-créé).
- un jeu des 7 familles à télécharger ici.
- de fabriquer des crackers sur Le monde de Mei et Noé 
- et un tirage au sort afin de gagner un livre sur les dinosaures ! (histoire et activités)

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt !
Vous cherchez des outils pour une pédagogie alternative, positive et innovante?

Commentaires