Accéder au contenu principal

Découvrez ma boite à outils

Découvrez ma boite à outils
Sélection d'outils- Clic sur l'image

Défendre la liberté de grandir


Liberté de grandir à son rythme, raison pour laquelle je m'investis autant pour l'instruction en famille et pour les enfants à profil particulier.
Depuis des années... Pendant des années, ce fut dans l'ombre. Depuis quelques années, je me suis glissée dans la lumière, le regrettant régulièrement, mais continuant encore.

La liberté de grandir à son rythme, c'est finalement ce qui domine dans le sondage réalisé (lien).
Pourtant, je crains que beaucoup attendent...
Si nous ne sommes pas plus nombreux à nous mobiliser, dans quelques temps, il y aura des grincements de dents... 

Parce que l'obligation d'instruction à 3 ans, cela signifie des bouts de chou qui vont à l'école dès 2 ans 1/2 (enfants de la fin de l'année), qu'il ne sera plus question de dire "il est fatigué", "il n'est pas propre". Non, tous les enfants devront être déclarés comme instruits, "fliqués" : école ou contrôle annuel pour l'instruction à domicile. Toute absence devra être justifiée. Sans cela, le signalement pourrait bien pointer son nez... Oui un signalement pour un enfant fatigué... Un enfant n'a pas le droit à la fatigue, pas même à la dépression. C'est du vécu, enfant en obligation d'instruction et en dépression = école. L'adulte peut être dépressif, pas l'enfant.

Parce que le CNED réglementé obtenu ne signifie pas un acquis... Le peu de réponses au sondage proposé ici témoigne hélas du fait que ce n'est pas assez réalisé.

Parce que l'absence de menace concrète contre l'instruction en famille va inviter à l'absence de vigilance... et pourtant un groupe de travail va parler de nous, peut-être est-ce déjà le cas... Ne serait-il pas plus sage qu'ils en parlent en connaissance de cause ? Déjà des familles ont écrit ou prévu des rendez-vous avec des élus. C'est pour préparer ces rendez-vous, ces courriers, les rencontres à venir des associations que j'ai réalisé les sondages. Je pensais également vous proposer une lettre, je n'en ferai rien... J'en suis désolée, mais j'ai besoin de me recentrer car tous ces combats m'ont épuisée, j'ai besoin de m'aérer quelques jours, puis penser à mon travail et à ma tribu... En revanche, je serais présente si besoin de moi pour une rencontre avec des élus. Je pense toujours important de mieux faire connaitre l'IEF. Je continuerai de vous répondre, mais moins pour certaines questions dont vous pouvez trouver la réponse sur mes blogs. ☺

Avant d'aller prendre soin de moi, de me reposer, je vous indique 
Quelques pistes pour les courriers, les rencontres :
Vous pouvez relire mes différents combats, mails, etc. en cliquant sur Actualités IEF.
N'hésitez pas à utiliser le sondage, selon moi il est important de mettre en valeur le fait que :
  • les familles sans école ont rarement des horaires fixes, il apparait donc difficile de prévoir des contrôles inopinés ou bien les personnes en charge du contrôle ont de fortes chances de trouver porte close. 
  • à la question des qualifications, j'ai été surprise de découvrir que la majorité d'entre nous a au moins le bac +2 (73, 4 %) aussi s'il n'est pas indispensable d'avoir des diplômes, on peut difficilement arguer d'un manque de qualifications  en règle général... 
  • concernant les raisons, les 5 premières raisons sont toutes centrées autour de la liberté de grandir ! Liberté d'apprendre à son rythme, liberté de vivre à son rythme (sommeil, propreté, etc.), liberté d'apprendre dans une ambiance sereine, liberté de ne rien faire et surtout de jouer pour se construire sereinement et liberté de mouvement !
Nous sommes très loin des parents qui voudraient "endoctriner", très loin des pseudos parents terroristes qui seraient une menace pour la République.
Au contraire, nous sommes pour les enfants...  pour la liberté de vivre et de grandir.

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt !


 
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter en haut, à droite du blog.

Commentaires

  1. Que dire ? Tout est dit. J ai eu un signalement car mes fils n ont eu que 40%de taux de présence quand nous les avons scolarisé. Ce taux ne prenait pas en compte les maladies ( oreillons scarlatine et bronchites et maladie à streptocoques attrapées à l ecole) ce taux ne ré ait pas en compte la fatigue de se lever tôt, quand on a un enfants qui dès 17 jours de vie à fait ses premières nuits blanches et ce taux n a jamais pris compte des représailles des blessures répétitives et du dégoût à 3 et 4 ans de l école.... alors qu il a fallut 100% de notre temps pour rendre les apprentissages en ief ludiques pratiques et acquis dans la joie à leur rythme ... il faut défendre la liberté de grandir parce que grandir trop vite ne fait des grands heureux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :( pour le signalement... C'est sur quoi j'essaie d'alerter, trop de signalemens abusifs... des signalements qui ne sont pas sans répercussions sur la famille et plus encore sur les enfants et qui en plus détournent des enfants qui ont de vrais problèmes. En effet, les services débordés ne peuvent être partout...
      Bravo à vous d'avoir su rendre la joie à vos enfants :)

      Supprimer
  2. grandir parce que grandir trop vite ne fait pas des "grands"heureux...
    Pardon pour les fautes de frappes avec le téléphone c est compliqué ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les doigts glissent souvent sur les touches ;)

      Supprimer
  3. Tout le monde a besoin de souffler de temps en temps. Votre besoin de prendre un peu de recul est bien légitime.
    Je suis sûre que les parents ayant choisi l'IEF se battront, chacun à leur façon, pour pouvoir continuer, dans l'intérêt de leurs enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Oui, des familles agissent déjà :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire