mercredi 19 avril 2017

Réussir l'épreuve de littérature du bac L (Terminale)



Depuis plusieurs années, le futur bachelier apprend à développer ses idées. Depuis plusieurs années, il sait qu'une réponse trop courte sera pénalisée. Or, l'épreuve de littérature attendue au bac L casse les codes!
Le candidat est souvent déstabilisé: comment est-il possible de réaliser deux dissertations en 2 heures alors qu'il avait auparavant 4 heures pour une dissertation et une question de corpus (billet pour réussir la question de corpus ici)?

La réponse est qu'il ne s'agit pas de dissertation telle qu'il la réalisait auparavant.
Oui, les exemples et explications sont indispensables, mais il est strictement impossible de développer comme il en avait l'habitude. Le candidat doit aller à l'essentiel sans faire l'impasse sur les informations importantes.

Mais alors comment réussir cette épreuve?

Au sommaire
Pourquoi cette épreuve est difficile pour les zèbres et les jeunes souffrant de dys ou d'un TDA
En amont
Gérer son temps
Introduction
Plan
Conclusion
Quelques supports 2016/2017


Pourquoi cette épreuve est difficile pour les zèbres et les jeunes souffrant de dys ou d'un TDA 


Pour un zèbre (jeune à haut potentiel), elle est difficile car 
  • il faut aller à l'essentiel et ne pas se perdre dans les détours de sa pensée. En effet, il ne faut pas trop développer au risque, dans le cas contraire, de manquer de temps et de répondre à une seule question. Or une question permet d'obtenir 8 ou 12 points maximum (en fonction de la notation annoncée). 
  • Cette épreuve peut également être mal vécue par un zèbre car il s'agit avant tout de bachotage: il est impératif de connaître parfaitement les oeuvres au programme. Aucune place possible pour l'imagination, la créativité, il faut "recracher le cours". Si vous accompagnez un zèbre, je vous conseille de varier les supports afin d'éviter l'ennui décourageant. 
Pour un jeune souffrant de dys ou de TDA, elle est difficile car
  • elle suppose une concentration intense entre 2 heures (sans aménagements) à 2h40 (si tiers temps supplémentaire). 
  • Pendant ce laps de temps très court, il faut mobiliser ses connaissances pour deux questions et sélectionner les informations pertinentes. Or la mémoire est souvent problématique pour un jeune souffrant de dys ou TDA. 
  • De plus il faut identifier deux plans, donc structurer ses idées. Ce n'est pas facile en temps normal alors dans un délai aussi bref, avec un double plan, la difficulté augmente...
  • Ensuite il faut encore rédiger sans trop de fautes et sans que les mots s'entrechoquent, le temps de relecture étant minime ou compromis. Cette épreuve s'avère un véritable tour de force! Impossible de réussir? Avec quelques outils et astuces, nos jeunes peuvent tenter leur chance et réussir. 
 Quelques conseils ci-dessous pour gérer au mieux ces difficultés.

En amont 

Concentration : N'attendez pas la dernière minute, développez la concentration tout au long de l'année. Oui, c'est plus difficile pour certains, mais il est possible de l'améliorer. Cherchez un espace sécurisant en vous-même (une image mentale, un objet apaisant), à respirer profondément.
En tant que parent ou enseignant, rassurez-le, encouragez-le. Proposez-lui des activités d'écoute, d'attention visuelle, etc.

Bachotage : Variez les approches: lecture, représentation théâtrale, film, cours, vidéos explicatives sur le net, QCM, divers livres.

Mémoire : N'attendez pas la fin de l'année, réalisez des cartes heuristiques afin de pouvoir réviser efficacement. 
Pour d'autres pistes destinées à améliorer la mémoire, n'hésitez pas à lire mon livre Mémoire d'éléphant- Mémoriser avec un trouble dys ou pas.

Aller à l'essentiel/Structurer ses idées : Entrainez-vous avec des annales ou des questions possibles (il est possible d'en découvrir dans certains supports). Ne cherchez pas à les rédiger, essayez d'imaginer quel plan pourrait correspondre, tracez uniquement les grandes lignes dans un premier temps.

Rédiger : Pas d'autre solution que l'entrainement...  Cependant, apprendre à bien rédiger peut passer par d'autres approches qu'un bachotage de l'épreuve visée. Les moments d'écriture plaisir sont indispensables pour ne pas se décourager et apprendre à rédiger en "bon français".


Gérer son temps


Une des plus grandes difficultés de cette épreuve est la gestion du temps. 
Lors des premiers entraînements, ce temps ne sera probablement pas respecté et cela peut durer... Ne vous en inquiétez pas trop vite. Bien des jeunes perfectionnistes et/ou dys n'y parviennent pas quelques semaines avant l'épreuve...
L'épreuve dure 2 heures pour un candidat sans aménagements, en clair il faut donc consacrer environ 1h10 à la question sur 12 points et 50 mn à la question sur 8 points.
Avec aménagements, ce sera environ 1 heure/1h10 pour la question sur 8 points et 1h30 pour l'autre question
Pour chacune, le temps de relecture est compris!

Je vous conseille donc de commencer par réaliser l'épreuve dans un temps maximum de 3 heures puis de parvenir progressivement au temps qui vous sera imparti. 
Si les débordements continuent, préparez un minuteur ou demandez à quelqu'un de vous avertir toutes les 10 à 15 minutes, le temps maximum d'une partie... autant dire qu'on ne peut pas écrire des pages et des pages!

Le plan doit donc être réalisé en 10 à 15 minutes d'où l'importance d'avoir des automatismes (cf. paragraphe plan). 

Introduction


Ne cherchez pas l'originalité. Allez à l'essentiel. 
S'il s'agit d'une citation et si vous connaissez l'auteur, vous pouvez l'évoquer brièvement sans oublier de créer un lien avec l'oeuvre dont il est question.
S'il s'agit d'une question, rebondissez sur celle-ci. On vous demande d'évoquer l'espace, vous pouvez rebondir sur le fait que, par exemple, on trouve différents espaces dans l'Oedipe de Pasolini. Attention, toutefois, ne répondez pas à la question dans votre introduction, il s'agit de donner un point de départ, pas de commencer la dissertation.

Comme pour toute introduction, définissez le sujet pour introduire la problématique.
Puis indiquez votre plan.


Plan


Découvrir un plan semble difficile, décourageant, a fortiori en choisir deux !
Or, avec un peu d'habitude, les grandes parties d'un plan se découvrent très vite. Pour cela, il convient d'être attentif au sujet. 

Surlignez les termes importants. Et, sans penser tout de suite au texte, définissez de quoi il retourne.

  • Il est question d'espace? Vous parlerez donc de lieux. La question indique également "rôle" ("Quel rôle joue l'espace dans le roman et sa création?"), il s'agira donc de définir son intérêt. 
Pensez au livre, quel est la fonction/l'intérêt de l'espace dans celui-ci, n'oubliez pas qu'il est également question de "sa création". Visiblement un plan en trois parties sera une bonne idée.

  • Après une citation, on vous indique "vous semble-t-il confirmé ou démenti" : un plan en deux parties "confirmé" puis "démenti" est le plus simple et vous assure de répondre à la question.
  • Plus compliqué "Qu'est-ce qui caractérise les personnages gidiens des Faux monnayeurs?": on vous parle de personnages et de caractérisation. Vous allez donc indiquer les traits dominants, ce qui permet de les rendre uniques, particuliers.
Partie 1 : Personnages : Voyons s'il y a des personnages clés, si les personnages clés sont nombreux. Oui? Ah voilà notre première partie : la diversité des personnages.
Partie 2 : Caractérisation : Qu'est-ce qui les caractérise, les rend singuliers par rapport à d'autres oeuvres? Pourquoi ces personnages sont-ils originaux, ce sera notre seconde partie.
Partie 3 : Personnages caractéristiques de l'oeuvre : Enfin qu'est-ce qui les rend uniques, importants pour l'oeuvre ?
En clair, tout au long de ces parties, nous avons développé l'idée contenu dans la question en reprenant les différents termes. Un plan en deux parties serait également possible à condition que les différents aspects de la caractérisation et des particularités du personnage soient vus.

Conclusion


Dans votre conclusion, n'oubliez pas de répondre à la question.
Trop souvent, soulagé d'avoir terminé, le jeune termine rapidement sa dissertation et reprend plus ou moins les idées qu'il a développées, mais il oublie de répondre à la question. Si une question est posée, c'est parce qu'on attend une réponse dans la conclusion donc ne l'oubliez pas ! ☺

Quelques supports 2016/2017 :


- Prépabac (photo en haut du billet)
- Annales : Attention, ne cédez pas au découragement en regardant les corrections, il est matériellement impossible d'écrire des développements aussi complets en seulement deux heures.
- Connaissance d'une oeuvre
- Profil bac

  • Des liens autour des Faux-monnayeurs
"Une année de terminale L 2016/2017- Blog de l'académie de Versailles 
Site André Gide 
Les "amis d'André Gide" 
Genèse des Faux monnayeurs sur Magister 
Une vidéo you tube


Profil bac - Sophocle/Pasolini- Analyse comparée des deux oeuvres
  • Des liens autour d'Oedipe : 
Lien "La psychanalyse encore"
Blog des terminales (ac. Réunion)



Mes livres sur l'instruction en famille : 
Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

2 commentaires:

  1. Conseils avisés...
    Je ne connais pas cette épreuve mais en effet, la question du temps me semble cruciale et ...compliquée !

    Cela dit, si on maîtrise les oeuvres, et s'il faut recracher le cours, ça doit pouvoir se faire. Maintenant effectivement pour les dys et les TDA, la difficulté est bien réelle.
    Tes conseils sont pertinents et sûrement les bienvenus en cette période de quasi-révisions (déjà !).

    Bonne journée. Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi que cette épreuve est vraiment accessible à un candidat attentif qui connait bien ses oeuvres. Comme tu l'écris, c'est plus difficile pour les dys qui doivent réagir vite, rester concentrés, synthétiser et faire appel à leur mémoire. Une bonne connaissance multi-sensorielle (vidéo, écoute, lecture, "se raconter les choses pour mieux les "vivre") peut développer les chemins d'accès à la mémoire. :)
      Bonne journée !

      Supprimer