mardi 11 avril 2017

Premier vote présidentiel : pour qui voter?


Sur Cnews matin présentation rapide des candidats et parrainages obtenus
Quelques liens chez la Meute non sco

Cette année, pour la première fois de sa vie, M. va voter.
Ce moment, comme beaucoup d'autres jeunes, elle l'a attendu longtemps, très longtemps. Avoir le droit de vote, c'est entrevoir la possibilité de jouer un rôle pour notre pays, de contribuer à lever/à donner une voix pour être entendu(e). Et aujourd'hui, comme beaucoup d'autres français, moi y compris, je ne suis pas certaine que son choix soit fait.

Sur quels critères se baser ? Chacun de nous a sa réponse unique.
Pour nous, connaître les intentions du futur président par rapport à l'instruction en famille est important et ils sont peu à voir cette option comme un choix respectable.

En 2012, au second tour, j'ai voté François Hollande... pas par conviction, je croyais que c'était le meilleur choix des deux. Depuis, je m'en suis mordue les doigts car de sérieuses menaces ont plané sur l'école à la maison et un décret (sans aucune concertation ni vote donc) a été imposé. Il vise à imposer des exercices. Sur ce blog, j'ai expliqué en long et en large pourquoi c'était une mauvaise idée (ici ou par exemple). J'ai rédigé des lettres ouvertes, envoyé des lettres ici et là, échangé avec des responsables politiques. Souvent, on ne m'a pas répondu. Parfois, l'échange a semblé constructif, mais dans le choix final, la communauté non sco n'a pas été écoutée... Le décret a été imposé.

Si un candidat le souhaite, je suis prête à lui expliquer pourquoi notre droit d'instruire nos enfants est important, pourquoi c'est un choix respectable. C'est une liberté fondamentale dans un pays comme la France, mais aussi pour les enfants à profil particulier.
Je peux lui expliquer que la nouvelle circulaire en cours de préparation qui reprend le décret inique et vise à renforcer la surveillance n'est pas utile. En France, la législation dit qu'on est innocent avant d'être coupable pas soupçonné d'être coupable parce qu'ayant fait un choix différent !

Je ne suis pas candidate aux présidentielles, par contre je reste engagée dans la communauté non sco:
  • parce que, même hors âges officiels de l'instruction en famille, je poursuis l'instruction en famille.  
  • parce que je souhaite que mes filles aient le choix pour leur future famille ! Un choix philosophique, pédagogique, mais aussi une alternative si le système en place ne convient pas davantage à leurs enfants qu'il ne leur a convenu à elles!
  • parce que bien des enfants ont le droit d'apprendre autrement. 
J'aimerais des candidats qui soient suffisamment ouverts pour ne pas estimer que l'instruction en famille est un sous choix. Pas certaine que ce soit une de leurs priorités.
Alors, parce que nos filles sont instruites en famille, parce qu'elles ont appris l'importance d'un engagement citoyen, nous nous informons et cette année, M. fera son choix personnel pour la première fois.

Découvrez mes livres sur l'instruction en famille : 

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

6 commentaires:

  1. Même dilemme ici...Deux vont voter pour la première fois aux Présidentielles et pour une première fois, je dirais qu'elles ne sont pas franchement gâtées !

    Je n'ai jamais vu une campagne aussi grotesque et nulle sur le fond. Tu soulignes que rien n'est dit sur l'IEF...que dire du handicap passé à la trappe ???

    Bien désolant tout ça.
    Bon vote à M. (et à toi!), il reste quelques jours pour faire son choix.

    Bonne journée. Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Valérie,
      Même remarque... J'ai souligné l'instruction en famille parce que c'est l'objet central du blog, parce que ça nous concerne et parce qu'on ne leur demande même pas d'agir en profondeur (en favorisant les rencontres, l'accès aux documents, un regard plus positif des personnes en charge du contrôle par exemple), mais déjà de ne pas chercher à l'interdire ou limiter plus encore...
      Pour le handicap, il faut s'investir car il y a de grandes théories et une réalité souvent difficile... Il suffit de cliquer sur le blog "Augustin, champion des progrès"... normal en 2017 qu'un jeune compétent voit ainsi couper ses ailes ?
      Bonne journée malgré tout.

      Supprimer
    2. Valérie,
      Je ne sais pas si tu as vu, mais Handicap.fr publie des interview : https://informations.handicap.fr/art-programme-presidentielles-melenchon-853-9726.php

      Supprimer
    3. Au passage une grosse coquille "l'école étant pourtant obligatoire"

      Supprimer
  2. Ici sur mes deux ainés, une a voté en présidentielle pour la première fois il y a 5 ans, et les deux cette année. Et tout comme moi, ils sont perdus, eux ce n'est pas l'ief qui les touche mais même sur l'ensemble c'est flou, et pour moi c'est dans la totalité, pour la première fois depuis que je vote.... je voterai peut être pour un qui n'est pas mis dans les 5 têtes de liste en premier vote, je verrai au deuxième suivant qui y sera ou alors même pour le premier tour, je serai derrière le rideau pendant des heures à toujours ne pas savoir... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai généralement voté pour quelqu'un qui n'était pas en tête de liste... Ce serait finalement peu démocratique de songer en terme de "qui va passer" dès le premier tour... et c'est la première année où si proches du vote, je ne sais pas du tout pour qui je vais voter. :( Aucun n'a réussi à me convaincre.
      Bonne réflexion à vous !

      Supprimer