mardi 18 avril 2017

7 pistes pour le sport lorsqu'on pratique l'école à la maison


 Photo personnelle non libre de droits. 

La semaine dernière, sur Petits homeschoolers, Laura présentait la pratique du sport par ses enfants sans école.
Il y a 8 ans, sur Homeschooling, des liens pour le sport étaient partagés par la tribu des pandas.

Et nous, alors, avons-nous pratiqué une activité sportive?

Autant avouer ce défaut tout de suite : ni mon zhom, ni moi n'aimons le sport. Sic.
La question s'est donc posée: fallait-il pratiquer du sport sans école? Comment? Chair de poule et frissons d'horreur : allais-je devoir mouiller le maillot?
Pour ma part, j'avais de très mauvais souvenirs du sport à l'école: moqueries, rejets, chutes, blessures, coups donnés par les autres, transpiration, froid. Et si nous réinventions le sport?
Le fait est que l'instruction en famille m'a réconciliée avec une activité sportive!

Piste 1: Les associations sportives


Même pas besoin de m'y coller ! ☺
En club, les filles pouvaient rencontrer d'autres enfants, essayer différents sports et théoriquement mieux en assimiler les règles. Théoriquement car, en fonction des clubs, nous avons découvert que la pratique était parfois peu encadrée et elles ont ainsi cessé de fréquenter un club où personne ne leur expliquait les règles et des techniques pour progresser.
Cependant, dans la très large majorité des cas, l'accompagnement était là.
Parfois elles ont choisi un sport seules, parfois à deux. 
Leur coup de coeur? Un club de danse qu'elles ont fréquenté plusieurs années et qui tenait compte de la dyspraxie!
Cerise sur le gâteau: dans les clubs, point de moqueries (ou rarement) et surtout pas de violence...
Choisir d'être là, ça change tout...

Piste 2 : A la piscine !


Apprendre à nager pour réagir en cas de besoin nous semblait indispensable. Et puis, ça tombait bien: j'aime nager! ☺
Pendant des années, régulièrement, nous sommes allées à la piscine. Un moment très apprécié où une maman requin nageait après ses enfants tandis que L., championne de l'étoile de mer et reine des plongeons s'amusait énormément !
Activité vivement appréciée lors des contrôles de l'Education nationale. ;)

Piste 3 : Marcher 


Et oui, la marche est une activité sportive. ☺Une activité simple à la portée du plus grand nombre.
L'occasion d'explorer, d'observer son environnement.
On peut marcher à son rythme, ralentir, se reposer et finalement marcher longuement.
Avec nos chaussures de marche, j'ai découvert le bonheur d'une activité sportive !

Piste 4 : Pédaler


De la même façon, on peut enfourcher son vélo et parcourir bien des kilomètres! ☺
Un bonheur partagé avec L. qui s'envole sur son cheval à deux roues plusieurs fois par semaine.

Piste 5 : Parcours d'obstacles


Pendant plusieurs années, je proposais aux filles des parcours d'obstacles.
Passage sur ou sous des chaises, sur ou sous la table, dans des cerceaux en sautant sur un pied, à pieds joints ou tout simplement en tendant la jambe.
Saut par dessus un baril de jeux, une poussette, une table à repasser d'enfant ou même de petites poubelles!
Enfants, elles aimaient beaucoup créer elles-mêmes leur parcours d'obstacles.
Ensuite, chacune le réalisait à son rythme et en s'adaptant à ses besoins. Naturellement, elles repoussaient peu à peu leurs limites. 


Piste 6 : Le jeu de pistes ou la chasse au trésor


Excellente occasion pour bouger en s'amusant.
L'enfant court à la recherche d'indices (marcher, ça ne va pas assez vite).
Selon l'endroit où sont cachés les indices, il peut être amené à grimper.
Pour ma part, je proposais également des jeux où les enfants pratiquaient différents jeux communs comme par exemple la course des animaux.
Ainsi, en mode serpent, l'enfant doit glisser sur le sol.
En mode guépard, il doit aller très vite.
En mode lapin ou kangourou, il saute.
En mode crabe, il se déplace sur le côté.
En mode chien, il avance à quatre pattes. Etc.
Activités à alterner avec des devinettes, activités d'écoute, tactiles ou de réflexion afin que l'enfant plus limité physiquement puisse aussi réussir.

Piste 7 : Bouger naturellement


Quelles que soient ses limites physiques, je crois que l'enfant cherche à bouger. Sans regard négatif ou inquiet, il essaie, explore, crapahute, grimpe à sa façon.
Il essaie les rollers et ça ne va pas? Pas grave, personne n'est là pour lui dire qu'il est nul, il peut tester la trottinette ou bien foncer sur son vélo!
Il veut jouer au tennis et ne touche pas une balle? Il peut se rapprocher, se placer à un endroit fixe et c'est alors à nous de diriger avec précision notre lancer (pas évident lorsque soi-même, on se trouve en difficulté). Pas grave, on peut tout simplement jouer à lancer. Le principal est de s'amuser!
Il escalade des rochers, glisse, assure une nouvelle prise, comprend qu'il a besoin d'un peu plus de paliers sécuritaires, demande parfois un peu d'aide et il grimpe. Au sommet, il est devenu le roi ou la reine du monde !

Photo personnelle non libre de droits



Mes livres sur l'instruction en famille : 

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet (si le cadre ne s'affiche pas, supprimez addblock le temps de valider) :

2 commentaires:

  1. J'adore ton billet...
    La marche et le "bouger naturellement" me parlent !

    Pour le reste, ici, ça a été chacun fait ce qui lui plaît...les clubs n'ont pas toujours laisser place à une grande satisfaction donc c'était plutôt plein air. Et aussi il faut bien le dire, le sport, c'était surtout pour la prépa au bac sinon c'atait mélangé à plein d'utres choses.

    Bon autant le dire, on n'a pas fait ici de grands sportives (moyennement intéressées) mais contre toute attente, celui sur lequel on n'aurait pas misé au départ se trouve être le plus assidu. Encore faut-il des structures adéquates !

    Mais c'est vrai, il y a de multiples façons de se sentir bien en bougeant. C'est bien de rappeler qu'une balade à vélo dans la campagne, c'est du sport aussi.

    Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour Valérie :)
      Ah le sport au bac... je ne l'ai pas évoqué après hésitation car pour le coup, il s'agissait de sport scolaire et le plaisir n'a pas été au rendez-vous. Bouger, c'est prendre soin de soi, pas chercher à obtenir une bonne note. Dans quel objectif d'ailleurs? Paroles assumées de non sportive scolaire. :)

      Bon sport à ton sportif assidu ! :)

      Bonne soirée.

      Supprimer