lundi 20 février 2017

Hors métropole, test pour une instruction obligatoire entre 3 et 18 ans



Les partisans de l'école à tout prix ne lâchent décidément rien...
Au lieu de s'interroger sur les raisons d'une fuite des bancs scolaires, au lieu de procéder à de VRAIS changements dans le système actuel défaillant, une expérience sera lancée en 2018 pour la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et La Réunion : pendant 3 ans maximum, l'instruction y sera obligatoire entre 3 et 18 ans.

Un article ici, sur le Café pédagogique, pour en savoir plus.

Attention ne vous inquiétez pas trop vite si vous habitez la métropole :


- Il ne s'agit pas d'école obligatoire comme ont titré certains journaux mal informés. L'instruction à domicile est toujours possible. Logiquement plus de contrôles pour les enfants sans école puisque plus d'enfants concernés, mais pourront-ils s'organiser? Je pense pour ma part que ça compliquera leur tâche... Si vous êtes concernés, essayez de ne pas trop vous inquiéter et relisez les différents articles du blog pour préparer le contrôle notamment celui-ci.

- Cette mesure est temporaire : expérience d'une durée de 3 ans maximum.
- Elle ne concerne pas la France métropolitaine.

Le café pédagogique se pose, quant à lui, les bonnes questions :
- Comment faire revenir dans le système des jeunes qui en sont partis?
- Comment gérer l'intendance : alors que les classes sont parfois déjà bondées, alors que les enseignants peuvent faire défaut?
- Quid du coût?
Comme eux, je doute que ce soit facile à appliquer en France... 

Quant à l'utilité du test, permettez-moi d'être plus que sceptique...

Bon courage aux familles hors métropole qui, entre temps, auront plus d'années de contrôles à vivre. :(

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet :

5 commentaires:

  1. Ceci m'avait complètement échappé, merci beaucoup de l'info
    Mais en effet c'est complètement crétin comme test !! (la seule utilité que j'y vois, c'est de pouvoir être repris, tordu, interprété comme on voudra, pour étayer une généralisation de la mesure à la métropole...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains se frottent les mains à cette idée... Maintenant comme le dit Valérie ci-dessous, pas sûre que ce soit facilement applicable, y compris là-bas d'ailleurs... Un flop ne sera sans doute pas ébruité... Et de toute façon ça ne résoudra aucun problème...
      Bonne journée Gwen !

      Supprimer
  2. Scolariser jusqu'à 18 ans coûterait bien trop cher, certains ont bien tenté cette idée depuis plusieurs années déjà, cette mesure n'a jamais vu le jour et ne le verra jamais !

    Si ce n'est que pour raccrocher le wagons des échoués du système scolaire, c'est bien peu.
    Donnons les moyens au système dès le primaire, réduisons les inégalités de départ et ce serait déjà plus prometteur.

    En outre-mer, le problème, c'est le grand décrochage scolaire, la délinquance dont on ne parle jamais en métropole. Et puis un jeune de 16 à 18 ans à l'école ne pointe pas à Pôle Emploi ce qui est bon pour les statistiques. Le chômage des jeunes là-bas est galopant:

    http://www.emploiparlonsnet.pole-emploi.org/conjoncture-marche-du-travail/vivre-le-chomage-en-outre-mer

    Mais ça, on ne le crie pas sur les toits et on cherche à masquer les chiffres encore une fois.

    Cette mesure est sans utilité aucune, il aurait fallu des mesures bien plus pertinentes et depuis bien longtemps.

    Possible en métropole ? Les autorités "compétentes" arriveront bien à bidouiller les résultats de cette étude pour tenter de nous la re-servir ici. Mais le problème est bien plus profond et une telle mesure ne sera que poudre aux yeux. Les inégalités sociales et scolaires se creusent en France chaque année un peu plus alors on colmate comme on peut !

    J'ai trouvé ça hier (ça vaut ce que ça vaut mais même au Etats-Unis, c'est du grand n'importe quoi !):
    http://nofi.fr/2017/02/usa-une-mere-arretee-pour-homeschooling/36113

    (je ne sais pas ce que vaut ce site cela dit...à prendre avec prudence donc !)

    Bonne journée.
    Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lu les mêmes informations sur la délinquance juvénile... En gros, ça donne l'impression de "on va les obliger à aller en classe, au moins ils ne feront pas de bêtises pendant ce temps là", une manière de se donner bonne conscience sans résoudre le souci d'origine. Quant au chômage, les chiffres sont manipulés partout... Il y a déjà un certain nombre d'années je n'avais pas droit aux allocations chômage alors que j'étais en recherche active d'emploi et bien je n'apparaissais pas dans les statistiques... Finalement un petit tour de passe-passe permet souvent de modifier des chiffres...

      Je file regarder ton lien, merci.
      Bonne journée Valérie!

      Supprimer
  3. Se servir d'un faux prétexte pour enlever de jeunes enfants à leur famille, cette idée politique fait frémir et il serait bien que les gens se rendent compte du danger d'une telle mesure. Il n'y a pas si longtemps Hitler a créé les jeunesses Hitlériennes. Pour moi ce ne sont pas des partisans de l'école mais de petits dictateurs en soif de pouvoir...

    RépondreSupprimer