jeudi 12 janvier 2017

L'Histoire autrement en terminale, exemple avec la Chine depuis 1949


Régulièrement on m'interroge ou on s'interroge : est-ce qu'au niveau lycée on peut encore s'échapper des manuels scolaires?

La réponse est oui!
Témoignage ci-dessous :


Histoire, années avant le bac


Tout d'abord, après avoir consulté le programme du bac, je me suis aperçue qu'il était tout à fait possible de faire l'impasse sur le programme imposé jusqu'à la fin de la première puisque le bac porte uniquement sur le programme de terminale L.
Par conséquent L. n'a jamais suivi les programmes en vigueur, sa curiosité et sa culture ont été nourries et depuis deux ans j'ai parfois proposé des informations en lien avec le programme de terminale.

Supports lus pour préparer le bac



Réviser son bac avec Le monde : Articles, cours et sujets de bac.


Manuel Hatier : Dans un premier temps je réactive les connaissances en posant quelques questions à L. car oui même sans avoir suivi le programme des connaissances sont là et souvent actives puisqu'elle a toujours appris de manière vivante (lien ici pour les voyages virtuels en Chine qui représentent une partie des apprentissages réalisés).
Dans un second temps elle découvre ou redécouvre les différentes notions au programme. 
Dans un dernier temps elle réalise des annales en lien avec son programme.

Apprendre de manière vivante

Même au niveau terminale on peut continuer d'apprendre de manière vivante : films et livres sont des bulles nécessaires et permettent en plus une approche multisensorielle (visuelle et auditive). En 2013, L. a de plus eu la chance d'aller à Taipei, nous y avons vu différents monuments en lien avec Sun Yat Sen. 

Depuis toujours je propose des livres et des films, les filles choisissent ce qui leur convient, en fonction de leurs intérêts :
  • Films (par ordre chronologique des évènements évoqués)
Le dernier empereur (1987) :  
"Une gare, en Chine. Des centaines de prisonniers, complices des Japonais pendant la guerre, s'entassent dans le hall. Parmi eux, un homme tente de se suicider. Il s'agit de Pu Yi, le dernier empereur mandchou. En 1908, la vieille Tseu Hi le désigne comme empereur alors qu'il est âgé de 3 ans. Pu Yi vit dès lors dans la Cité interdite. En 1911, la révolution l'y maintient. Tout son entourage lui fait croire qu'il règne encore sur son pays. Mais l'enfant ne tarde pas à découvrir la vérité. Sous l'influence de son précepteur écossais, Johnston, il s'ouvre à la culture occidentale et cherche en vain à reconquérir son pouvoir. Puis on le marie selon la tradition. C'est ainsi qu'il se retrouve entouré de deux épouses... "

Le cerf-volant bleu (1992)
" Shujuan, jeune institutrice, a dû retarder son mariage avec Shaolong de quelques jours à cause de la mort de Staline en 1953. De cette union naît Tietou, le narrateur du film. Il se souvient du cerf-volant bleu que son père lui avait fabriqué. En 1957, commence la campagne des cent fleurs. Chaque Chinois, au cours d’audiences publiques, pouvait s’exprimer librement. Très naïvement, Guodong dénonce Shaolong, qui est déporté avec des milliers d’autres Chinois à la campagne. Il mourra accidentellement. Puis, en 1958, c’est le “grand bond en avant” qui se soldera par la famine et la mort de millions de Chinois. Plein de remords, Guodong se consacre à Shujuan et à Tietou. Mais il meurt de maladie. Shujuan se marie avec Lao Wu. Tietou accepte mal ce nouveau père. Lorsque commence la Révolution Culturelle en 1966, Lao Wu est arrêté. Shujuan tente de le défendre. Elle est arrêtée à son tour. Tietou est malmené par les gardes rouges."

La chinoise (1967) :  
"L'été à Paris, à la fin des années 60. Véronique, étudiante en philosophie à Nanterre, Guillaume, acteur, Henri, étudiant en économie, Kirilov, peintre, et Yvonne, d'origine paysanne, habitent le même appartement bourgeois qu'on leur a prêté. Les murs, redécorés d'affiches de propagande maoïste et de «Petits Livres rouges» donnent la mesure de leurs préoccupations. En effet, les cinq jeunes gens viennent de créer une cellule marxiste-léniniste et passent le plus clair de leur temps en discussions idéologiques, considérations économiques et réflexions philosophiques. Un jour, lassée peut-être par tant de verbiage, Véronique propose de passer à l'action et d'organiser l'assassinat d'une personnalité... "

Balzac et la petite tailleuse chinoise (2001)
"Au début des années 70, le peuple chinois vit toujours sous le joug de la révolution culturelle. Le pouvoir en place pratique une politique visant à rééduquer les intellectuels en les contraignant à travailler avec les paysans. Luo et Ma, deux adolescents fils de médecins, sont considérés comme dangereux pour les autorités. Ainsi, ces deux amis d'enfance n'échappent pas à l'impitoyable règlement et sont envoyés dans un camp de rééducation situé dans les montagnes de la province du Sichuan. A peine arrivés, les deux jeunes gens se heurtent à l'incompréhension du chef du village. Mais plus tard, en se rendant dans la bourgade voisine, ils rencontrent une couturière aussi charmante qu'inculte..."

  • Livres

Balzac et la petite tailleuse chinoise (2009) de Dai Sijie

Baguettes chinoises par Xinran : article blog .


La pratique de la Chine par André Chieng: article blog ici.

D'autres livres sont à retrouver dans les voyages virtuels évoqués ( lien).

Ma vie en rouge : Une femme dans la Chine de Mao, Zhimei Zhang 
" Dans ce récit autobiographique, Zhimei Zhang décrit la réalité intime de la vie en Chine et, comme elle a été éduquée en anglais, elle le fait d'une façon éclairante pour des lecteurs occidentaux. Depuis l'occupation japonaise des années trente jusqu'au retour au capitalisme des années quatre-vingt, ce témoignage montre les conséquences des perturbations politiques sur la vie des individus. Envoyée en "rééducation" à la campagne en tant qu'intellectuelle, persécutée et emprisonnée pendant la Révolution culturelle à cause de ses antécédents familiaux "bourgeois ", elle rend compte, sans hargne ni ressentiment, de la folie qui s'était emparée de la Chine maoïste. Femme de caractère, Zhimei Zhang expose aussi avec franchise et humour les aléas de sa vie sentimentale et les difficultés qu'elle a dû surmonter après ses deux divorces dans une société profondément patriarcale. Ce livre exceptionnel nous fait ainsi découvrir une Chine que nous ne connaissions pas, et une femme attachante à l'esprit rebelle."

Cent drôles d'oiseaux de la forêt chinoise : Chroniques pas si ordinaires de la vie des chinois d'aujourd'hui, Eric Meyer
"Bienvenue dans une extraordinaire plongée dans la vie quotidienne de la Chine grâce à ce recueil d'une centaine d'histoires vécues par des Chinois, chacune éclairée par un "chengyu" (proverbe). Les histoires illustrant ces proverbes sont toutes des aventures ou mésaventures remarquables par leur aspect insolite, que l'auteur sélectionne dans la presse chinoise actuelle qu'il parcourt chaque matin. Une fresque riche et pluridimensionnelle de cette société, où l'humour et les références traditionnelles chinoises ne sont jamais absents. Un véritable portrait de la Chine de 2012, documenté, alerte et facile à lire."

Terre rouge, fleuve jaune- Ange Zhang
" Ange Zhang est fier: il est le fils d'un auteur célèbre, celui qui a écrit les paroles de la "Cantare du Fleuve Jaune". Au côté de Mao depuis le début de la révolution culturelle, sa famille voit sans voir les "sales types" que l'on recouvre d'un bonnet d'âne et que l'on lynche, et les "enfants de salauds" exclus au sein des classes.
La révolution soudain s'accélère: le père d'Ange Zhang est lui même accusé, on l'humilie, on saccage sa maison et on l'emmène au camp. Ange passe de "l'autre côté": celui des "mauvais". Il veut malgré tout intégrer un groupe de gardes rouges pour ne plus être exclu et participe aux guerrillas intestines entre les différents groupuscules.
C'est en retrouvant les ouvrages interdits de son père (London, Dickens, Zola..) qu'il revient sur le sens de tout cela. Il poursuit ensuite sa vie comme des millions d'autres étudiants forcés à la campagne, avant de trouver sa voie: il sera artiste.
Ange Zhang est aujourd'hui un décorateur de théâtre mondialement connu, il vit au Canada. Son album est un tribut aux souffrances vécues par des millions d'hommes lors de la révolution culturelle.
Les dessins aux traits bruts et épurés rappellent les affiches de propagandes, des photographies et des documents personnels de l'auteur accompagnent l'ouvrage. Le texte en apporte les clefs avec justesse. S'en suit un petit documentaire pour aller au delà de l'histoire et appréhender la révolution culturelle dans son ensemble
."

Ici, inscription à la newsletter pour ne manquer aucun billet :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire