Accéder au contenu principal

Un amendement aux oubliettes !


Cette information je viens de la découvrir et la partager sur Internet :
L'amendement 622 visant à imposer une visite médicale physique et psychologique annuelle a été déclaré irrecevable par la commission des finances (lien ici) !

Même si financièrement il était difficile de penser que ça passerait, comment ne pas s'en inquiéter, s'en indigner ?
Alors partageons notre joie ! 



Car autant dire que je suis ravie, que la communauté non sco est ravie ! 
Une telle visite aurait été une véritable intrusion dans la vie de nos enfants. Ils ne sont pas des bêtes de foire qu'on examine sous toutes leurs coutures.
Je suis heureuse pour les petits non scos qui n'auront pas à subir cette visite avec un inconnu qui examinerait leurs corps (il y a les médecins familiaux pour cela) et ce même inconnu qui aurait cherché à sonder leurs âmes.
J'en suis heureuse pour mes éventuels petits enfants qui grandiront avec ou sans école en fonction des choix de mes filles car j'espère que ce droit existera encore.

J'en suis heureuse aussi pour mon pays car en lisant cette mesure j'ai eu froid dans le dos et j'ai pensé à certains films d'anticipation tel que Gattaca... déjà certains collèges mettent en place des pseudos évaluations de QI, pseudos car ce n'est pas dans une salle de classe au milieu d'un groupe, en mode accéléré et sans communication autour de l'anamnèse de l'enfant qu'on peut juger d'un QI, QI qui d'ailleurs ne reflète pas la réalité de l'enfant, j'y reviendrai dans un autre billet. Le risque : que l'enfant croit qu'il est bête... a fortiori s'il est en réalité zébré, pas identifié ce jour là et qu'il comprend encore moins pourquoi il se sent aussi décalé... Au royaume des idées, il y a parfois des idées saboteuses... pensons-y...

Et concrètement pour les non scos, quelle actualité est encore à craindre ?
- Proposition de loi de Ciotti pour limiter l'instruction en famille : amenée certainement à disparaître
- Affirmation d'une loi imposant l'instruction de 3 à 18 ans, probablement aucune suite, l'idée n'est pas neuve, les français pas ravis par cette hypothèse et la commission des finances risque encore de ne pas apprécier. 
- Amendement visant à soumettre l'instruction à condition : certainement classé sans suite car anti-constitutionnel. 
- Article 14 bis visant à imposer lieu (en privilégiant le domicile) et modalités, à craindre qu'il ne soit voté, mais rien n'est encore joué...
- Décret qui suivrait visant à imposer paliers du socle commun et tests (texte) à craindre logiquement seulement si cet article 14 bis passe...

Ne perdons pas espoir, nous venons de gagner une bataille et même si elle n'est pas liée au respect de l'enfant et de la liberté pédagogique c'est une belle occasion de se réjouir ! ☺



Pour ne manquer aucun billet, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter :

Commentaires

  1. C'était à prévoir... Plus de sous !!! Il y a plus urgent forcément.
    Encore un pétard mouillé mais que de stress pour les familles non-scos.

    Parions qu'un jour, on se rendra compte que l'IEF n'est pas dangereuse. L'Etat devrait cesser de nous faire la leçon, lui qui accroît chaque année un peu plus les inégalités sociales en matière d'éducation et d'instruction.

    En clair...qu'on nous fiche la paix !

    Bonne journée.
    Valérie

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction obligatoire dès 3 ans et nouvelle menace pour l'IEF : "Essais encore"

Proposition 1 : Instruction obligatoire dès 3 ans La mesure est annoncée, des votes sont proposés, la mesure est abandonnée pour être reproposée, non votée, reproposée, pffiou. L'entêtement finira bien par payer...

Et oui, une fois encore, on nous propose- ah non cette fois on nous promet l'instruction obligatoire dès 3 ans. Un article parmi tant d'autres ici avec la coquille habituelle : confusion "scolarité" et "instruction.

Donc une fois encore, il s'agit d'une proposition. La proposition a été déposée le 6 décembre 2017 (lien ici).**
A partir de septembre de cette année, une expérience sera déjà tentée hors métropole (plus d'informations là).

Des moyens suivront-ils ?
On nous explique que c'est indispensable pour un meilleur langage des enfants... Chouette encore plus d'enfants envoyés très tôt chez l'orthophoniste car ne rêvons pas, les petites cases suivront, les attentes seront là.

On nous dit que les enfants réussissent mieu…

Bachelière du unschooling avec mention bien !

C'est avec joie et fierté que je vous annonce que L. vient de décrocher le bac à son tour !
Cerise sur le gâteau, bac avec mention bien pour une moyenne de 15/20 !

L. est une bachelière du unschooling puisqu'aucun apprentissage ne lui a été imposé depuis son passage éclair en CP où elle s'est ennuyée...   Cette dernière année a été prodigieusement ennuyeuse car étudier pour le bac suppose un bachotage intensif, mais L. était hyper motivée, elle a donc beaucoup travaillé pour obtenir ce résultat.

Assocations nationales et Listes locales

 Monde : découpage ensuite par continents, pays et régions :
Carte IEF

Calendrier des rencontres non scos là.
Associations nationales Instruction en famille
Quatre associations nationales, par ordre de création  :
LED'A (site Internet) + LED'A (Les Enfants D'Abord) : groupe Facebook 
CISE (Choisir d'Instruire Son Enfant)
LAIA (Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement)
UNIE

Pour mieux agir ensemble, 3 associations (LED'A, CISE et LAIA) se sont associés à un groupe de réflexion/action, le Collect'IEF.
Ensemble ils se réunissent dans le Collectif Pour la Liberté de l'Instruction  (CPLI)

Depuis quelques années il existe également un portail autour de l'instruction en famille : Le portail de l'IEF

De plus une fédération existe également, elle concerne les enfants sans école et les enfants en école sans contrat EN :  FELICIA : Fédération pour la Liberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages et page ici.

Collectif  L'école est la …