mardi 23 août 2016

Notre rentrée en instruction en famille

Rentrée en instruction en famille

Notre rentrée en instruction en famille


Hier a eu lieu notre dernière rentrée officielle en instruction en famille.
En effet légalement un enfant est instruit en famille entre 6 et 16 ans : avant et au-delà aucune formalité n'est nécessaire.
Pour le moment je n'ai ni imprimé ni envoyé nos déclarations, j'attends, j'attends deux jours avant la rentrée, un moyen de gagner quelques jours pour les contrôles.

  •  Pour rappel vous trouverez des informations concernant les déclarations pour l'instruction en famille ici.


Pourquoi une rentrée si précoce ?
Parce que les filles ont des projets précis, parce que nous partirons au moment de la rentrée officielle.

Tous les ans depuis notre première notre rentrée nous avons en effet choisi de fêter celle-ci :

  • En participant régulièrement à des JIPLI.

C'est d'ailleurs un bon moment pour y penser. En fonction de l'évènement des demandes d'autorisation peuvent être nécessaires.
Le site associé à cet évènement se trouve.

  • En organisant une journée particulière de non rentrée. 

L'an dernier nous sommes parties au bord de l'océan. Cette année nous irons en Angleterre. ☺


Cette année sera une année de transition, de changement. 




Cette année j'ai le vertige en pensant à l'année à venir et je songe qu'il me faudra être encore plus organisée, mais je sais aussi que je ne veux pas/plus passer tout mon temps à travailler comme j'ai pu le faire cet été puisqu'en plus de mes préparations IEF, de mon travail d'auteure et d'enseignante, nous avons également changé de maison et que de nombreux travaux y sont nécessaires...
Une expérience fatigante et enrichissante. L'impression parfois d'être en vacances, des vacances actives. ☺

Nous avons changé de lieu de vie, nous allons changer d'habitudes.
Le 1er octobre mon livre sur l'instruction en famille sera publié sous format papier.
Cette année un autre grand projet littéraire m'attend.
Cette année je réfléchis à de nouveaux projets en lien avec l'instruction en famille ou pas.
Etre une maman qui instruit ses enfants et travailler en même temps n'est pas facile. Parfois j'ai l'impression d'être une équilibriste et lorsqu'on me dit "ouah tu assures ! Je ne sais pas comment tu fais" alors que je pleurais de fatigue quelques heures avant, je pense "ça dépend des jours, je veux mon lit, je veux une caverne tranquille pour moi toute seule !". ☺
Mais j'ai fait des choix et lorsque je prends le temps d'y penser, je me dis que j'aurais fait les mêmes à quelques détails près.

Face à tous ces nouveaux défis j'ai donc le vertige et je suis enthousiaste. ☺
Changer de maison, d'habitudes, c'est parfois frustrant surtout lorsqu'il y a de petites mauvaises surprises, mais c'est aussi se créer de nouveaux repères. En ce qui me concerne, c'est être bousculée et avoir le sentiment d'être une aventurière. Mon imagination s'emballe !
Dans quelques temps je ne serai officiellement plus concernée par l'instruction en famille. Après tant d'années sans école c'est une sensation étrange, mais j'ai aussi découvert que si l'enseignement classique ne me convenait pas faute de pouvoir m'adapter totalement à l'enfant, accompagner autrement était un vrai bonheur.

Cette année je partagerai donc encore avec vous. ☺

Mes livres sur l'instruction en famille :
 

22 commentaires:

  1. Bonne rentrée !
    Nous avons repris tranquillement hier ici ( je serai en stage pro du 12 au 16 septembre , je voulais caser notre bloc de maths avant )
    Bon courage pour cette ( encore ) folle année , je serai sur la même longueur d'ondes ;)
    Bonne journée , on va s'y mettre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Bonne reprise à vous également, bon stage pro et bonne "folle année"! ;)

      Supprimer
  2. coucou

    Bonne non rentrée! Ici, elle n'est pas encore faite! trop besoin encore de vacances, de se libérer la tête, car celle-ci n'a pas été libre durant l'été. Et encore maintenant, difficile de se libérer l'esprit et de profiter quand de mauvaises nouvelles arrivent concernant les stages d'un de mes fils. Je sens comme toi que cette année sera dense, très dense et que je vais de nouveau être prise dans un tourbillon sans pouvoir jamais penser à moi.
    Normalement, pas besoin de déclaration cette année (n'est ce pas, il a eu 16 ans en juin?) ni de contrôles, donc nous allons pouvoir alléger plus que cette année passée. Nous allons nous focaliser sur l'essentiel et essayer de l'aider à trouver sa voie.
    Je te souhaite beaucoup de courage et prend soin de toi, pense à toi. Facile à dire, mais pas facile à faire! ;)
    bonne journée
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cendrillon.
      Désolée de lire ces mauvaises nouvelles :( As-tu essayé ton réseau de connaissances pour essayer de débloquer les choses ? J'espère qu'il trouvera rapidement...
      Effectivement pas de déclaration pour vous puisqu'il a seize ans, vous êtes libérés de ces obligations ! :)
      Tâche de prendre soin de toi. Pour ma part je sais que pour tenir, il faudra que je m'accorde de petits moments pour moi alors j'y compte bien. :)
      Bonne journée et bon courage !

      Supprimer
  3. Bonjour ! Je m'intéresse bcp a l'ief
    Jai une petite de bientot 4 ans et ma famille dans le dos pour que je la mette a l'ecole je ne trouve pas les arguments qu'il faut pour leur en parler pourriez vous m'aider?
    Ausssi, jai le contre argument sue ma fille pour son age a des difficultés pour parler renir une conversation et prononcer non pas parfaitement mais au moins clairement ses mots... Qui plus est qu'elle refuse de travailler a la maison moi qui l'ai deja un peu habituée pour le coup je vois aucune issue ou peut être a t'elle dautres besoins ..?
    Est il possible de concevoir que l'enfant puisse etre en retard, en echec avec l'ief? Je lis partt des reussites et des exploits qui font beaucoup de bien mais ya t'il des revers c'est a cela egalement que je m'interroge...?
    Bcp de questions excusez moi))
    Vous souhaitant bon courage pour la suite et une belle continuation, merci ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Pas facile les commentaires de l'entourage parfois...
      Premier conseil : ne discutez pas avec ceux qui ne veulent pas discuter. Vous y perdrez votre énergie et ne les convaincrez pas.
      Concernant les arguments à donner avec ceux qui discutent, ils sont propres à chacun : parce que je veux que mon enfant grandisse autrement, parce que je pense qu'un enfant de cet âge ne fait pas pipi sur commande et souvent sans intimité (WC communs), parce que je ne suis pas d'accord qu'on impose des minutes de silence à des enfants de cet âge quand une tragédie se produit, parce que je veux qu'elle apprenne à son rythme et selon ses besoins, parce que je veux préserver son appétit d'apprendre, etc.
      A 4 ans, un certain nombre d'enfants n'ont aucune envie de travailler, seulement de jouer. Vous pouvez donc lui proposer des activités sous forme de jeux. Ensuite tout dépend de l'enfant. Certains ne seront jamais scolaires et n'aimeront jamais un cahier formel, c'est le cas de ma fille aînée qui s'est pliée à l'exercice pour le bac (et l'a obtenu) mais pas sans grincer des dents tant elle trouvait ça ennuyeux.

      Concernant les retards, c'est une notion très relative. Retard par rapport à quoi ? Si c'est par rapport à une norme, une norme n'est qu'une estimation pas une réalité... Les enfants sont tous différents, il suffit d'observer nos bébés...

      Concernant les échecs, oui ils existent. J'ai pris le temps d'en analyser un certain nombre et voici les situations pour lesquelles j'ai pu constater des échecs :
      - attentes trop grandes du parent avec un enfant inscrit au bac à 14 ans par exemple alors qu'il n'était pas prêt.
      - enfant qui n'avait aucune envie réelle de passer un examen quelconque.
      - enfant avec difficultés particulières (dys, phobie, autres).
      - enfant qui a eu l'impression de ne pas être "nourri" (témoignages américains)
      Concernant les premiers enfants ils auraient été en difficulté de la même façon à l'école... ils l'auraient même été davantage puisque nous sommes nombreux à essayer d'accompagner au mieux nos enfants, à nous adapter à eux.
      Un échec est de toute façon relatif. Un enfant qui échoue au bac à 14 ans peut le repasser, il est encore jeune.
      Un enfant qui n'a pas envie de passer un examen peut choisir un autre chemin : http://apprendreavecbonheur.blogspot.fr/2015/12/quelle-orientation-pour-nos-enfants.html

      Bonne journée à vous ! :)

      Supprimer
    2. Bonjour Lisa,

      Merci beaucoup pour votre reponses complete !! Ca fait chaud au coeur !
      Difficile de ne pas repondre a la famille quand ils insistent avec des questions je pense que je vais devoir les eviter jusqua devoir m'y confronter un jour ...
      Oui en tt cas je ne les sens pas du tout ouvert dans l'esprit alternatif de l'ecole on est des marginaux! Quand jai osee en parler on m'a regardaiy telle une sectaite qui allait priver ma fille d'instruction qu'elle serait en echec totale en plus de ses difficultés pour parler. Pour vous repondre a propose de cela je la trouve tres envieuse de discuter mais ses mots ne sortent pas ses phrases sont tres simple et tres peu de pers la comprenne , et effectivemznt javais lu un jour des articles sur cela , qu'a cet age l'enfant etait censé deja pouvoir s'exprimer a un adulte se faire comprendre par un inconnu faire des phrases complexe et tenir une conversation a peu pres structurée
      Alors je naime pas les comparaisons mais je me suis mise a le faire c'est surement une mauvaise chose, seulement c'est a partir de la egalement que jai commencee a me poser des questions, des enfants de son age qui discutaient, s'exprimaient sans trop de difficultés, arrivaient a se faire comprendre ... Et je voyais ma fille en silence hyper timide alors qu'a la maison ca gait la pipelette aux onomatopees a longueur de journee, qui ne parlait pas et n'osait pas sortir un seul mot pour leur parler partager avec eux et ee mettait a s'ecarter s'isoler de son coté ... Difficile de voir clairement de comprendre ce que nos enfants ont besoin vraiment c'est la tout l'enjeu d'une vie de mere j'ai l'impression alors effectivement je n'ai pas envie qu'un autre systeme la decide a ma place
      Merci !
      Bonne continuation ))

      Supprimer
    3. Bonjour,
      Ruser et détourner la conversation pour éviter ces discussions s'apprend au fil du temps... Nous avons certains membres de l'entourage qui insistaient beaucoup, ils se sont lassés et les commentaires ont été moins fréquents.
      Concernant les difficultés d'expression de votre fille, je connais plusieurs enfants qui ont parlé entre 4 et 5 ans sans qu'il y ait de vrai problème. :) Malgré tout je comprends votre inquiétude, attendez encore un peu, essayez de ne pas vous focaliser sur cette difficulté. Proposez-lui de jouer avec les sons, avec les mots, de chanter des comptines. Si elle vous sent inquiète ou si elle ressent une pression/une inquiétude extérieure possible que ce soit ce qui la bloque, elle peut aussi ne pas être prête et aimer jouer avec ces sons.
      Pas facile de ne pas s'inquiéter, mais même si elle avait un vrai souci, elle pourrait vous surprendre. :) Avec une véritable adaptation et un soutien permanent les enfants à profil particulier progressent beaucoup et parviennent même à des résultats surprenants compte-tenu de leur profil. :)
      Bonne journée !

      Supprimer
    4. Ca me fait enormement de bien de vous lire!! Merci merci . )))

      Supprimer
  4. Bonne non-rentrée à vous.
    Nous cette année ce sera resto chinois et après-midi au parc de jeux... espérons que le soleil soit au rdv.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mesokee !
      Resto chinois, miam ! Bonne journée de non rentrée à venir !

      Supprimer
  5. Bonne rentrée Isa, je t'écris ce petit message, pour te redire combien j'ai aimé lire tes romans, c'est donc avec la plus grande sincérité, et avec toute mon affection que je poste ce message, égoïstement j'aimerai tellement que tu continues l'écriture, comment pourrais je vivre sans lol? j'en arrive a retarder la fin de mon livre c'est dire ^_^ . Voilà donc pour tout ça j'ai juste envie de te dire MERCI.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça me touche énormément...
      Cesser d'écrire est impossible... cela fait partie de moi. Ensuite c'est une question de temps et de disponibilité, habituellement j'écris beaucoup l'été. :)

      Supprimer
  6. Heureuse que tu poursuives une année de plus avec nous...
    Bonne non rentrée...
    J'ai tellement hâte d'être débarrassé de toutes ces formalités.
    Surtout quand je pense qu'à 16 ans ils n'en ont plus rien à faire.. Quelle hypocrisie à mon sens.
    En attendant je suis de plus en plus dans le unschooling comme une rebelle à une vie que l'on veut nous imposer.
    J'ai bien entendu acheté plein de livre de jeux, mais de toutes les classes du cm1 à la 5ème... On verra bien si ma miss veut ou pas, je n'imposerai plus rien...
    De toutes les façons, ils ne seront jamais contents... Alors autant que nous le soyons...
    Bisous et bonnes vacances...:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christine :)
      "De toutes les façons, ils ne seront jamais contents", j'étais parvenue à la même conclusion lorsque nous avons basculé dans le libre-schooling ;) Depuis je n'impose plus rien et les filles se sont bien plus investies. Je constate même que la grande qui avait été totalement bloquée par les mathématiques revient très doucement vers les chiffres... L'Education nationale fait fausse route selon moi... Forcer ne résout rien, mieux vaut encourager et intéresser...
      Bonne année à venir !

      Supprimer
  7. La (non)rentrée est surtout pour moi dans notre famille. Ma fille est encore comme fifi brindacier, qui n'ayant pas école, n'a pas non plus de vacances. Pas de distinction, impossibilité de séparer les apprentissages de la vie.
    Mais un goût de rentrée quand même, nous fêterons la nouvelle année avec d'autres familles IEF de la région, je viens de m'inscrire à lAIA, je fais des projets.
    Et puis moi aussi j'ai envie d'écrire alors je développe un autre projet de livre, on verra si je me lance ou pas.
    Belle année à vous 3 dans vos apprentissages et projets respectifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le bonheur de l'instruction pour les plus petits ! :) J'éprouve un peu de nostalgie en y pensant aujourd'hui que les choses sont différents avec des examens à la clé.
      Bon projet d'écriture et bonne non rentrée à venir !

      Supprimer
  8. Bonne non-rentrée !!!
    Ici, ne reste plus qu'un piou-piou à instruire, ça me fait drôle. LaTroisième part lundi pour d'autres horizons (et avec enthousiasme) alors tout va bien.
    Mais malgré tout, je me dis que notre vie va prendre une tout autre direction et j'avoue ne pas trop savoir pour le moment quoi y mettre et quoi sacrifier. Drôle de sensation...

    Quant à toi, prends soin de toi. Un déménagement est toujours stimulant mais fatigant. Super pour ton livre, beaucoup de familles vont y trouver réponses à leurs interrogations.

    Bon courage à tous et bonne non-rentrée encore une fois.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. :)

      J'imagine... Profite de ces moments avec lui..;
      Et bon envol à la troisième !
      Bonne non rentrée à vous eux et rentrée aux plus grandes !

      Supprimer