mercredi 20 juillet 2016

Les différents visages de l'IEF

école à la maison, instruction en famille

L'instruction en famille, ce sont avant tout des milliers d'enfants différents ; chacun avec sa personnalité, ses failles et ses atouts ; chacun avec son sourire et parfois ses larmes; ils sont espiègles ou sages, timides ou extravertis, créatifs ou studieux ou tout ça en même temps.

L'instruction en famille ce n'est pas une réalité unique mais des familles très différentes.
Différentes par leur nombre d'enfants, leurs revenus, leurs choix philosophiques ou religieux, différentes également par le choix d'instruction.

Certains enfants sont inscrits au CNED réglementé, ils sont instruits à domicile mais ils ne sont pas instruits en famille (lien), les familles concernées ont obtenu une autorisation en raison de circonstances particulières.

Au contraire les enfants instruits sans CNED réglementé le sont sans demande d'autorisation nécessaire.

Parmi eux, on trouve:


Les familles qui utilisent des cours par correspondance (CPC)


Sur le blog vous trouverez une liste non exhaustive.
L'enfant lit des cours, apprend des leçons et complète des devoirs.
En principe les cours par correspondance sont une instruction à domicile mais pas une instruction en famille (l'instruction repose en effet sur le cours par correspondance non sur les parents). La dernière circulaire (n°2011-238 du 26 décembre 2011) assimile toutefois les deux sans que la loi ait été changée. Les déclarations sont donc sensiblement différentes (lien).

Les homeschoolers- Familles modèle "Ecole à la maison"


Dans ces familles le programme scolaire est plus ou moins suivi, en effet les parents suivent le programme en vigueur ou cherchent à l'améliorer. Les tableaux noirs ou magnétiques sont fréquents, des leçons sont apprises, des cahiers utilisés.
Bien entendu des approches informelles sont également utilisées : nous apprenons tous (enfants et adolescents scolarisés ou non scolarisés, adultes) de bien des façons et chaque fois que nous sortons, visitons, regardons un film, nous nous cultivons. Chaque fois que nous bricolons, observons, expérimentons, nous apprenons.

Les unschoolers - Familles centrées autour des apprentissages autonomes


Ici je vous invite à retrouver mon billet sur le Unschooling

Les familles "laboratoire de découvertes"


Ces familles sont peut-être les plus nombreuses.
Ce sont des familles qui alternent : parfois des cours par correspondance pour une ou plusieurs matières, parfois non ; parfois des supports formels imposés ou non ; et bien entendu des apprentissages informels et autonomes.
Parfois elles s'inspirent d'une pédagogie (des infos sont à retrouver sur le blog ), parfois elles picorent entre plusieurs approches. Elles inventent tout simplement leur IEF, celle qui leur correspond à elles.
Bien souvent les familles "laboratoire de découvertes" varient leur pratique tout au long de leur instruction en famille, ainsi elles favorisent parfois les apprentissages autonomes puis elles sont très proches du modèle "école à la maison", plus fréquemment l'inverse se produit.
Ainsi, fréquemment les familles débutantes s'orientent vers beaucoup de formel puis elles essaient d'autres chemins.

Pourquoi un choix plus qu'un autre ?

Tout d'abord, vous l'avez compris, un choix n'est pas immuable dans le temps. Si certaines familles n'en changent jamais, il est fréquent que la pratique d'une famille évolue au fil du temps.

En effet les particularités d'un enfant peuvent amener le(s) parent(s) à s'interroger et à constater que ses/leurs choix ne conviennent pas/plus à cet enfant ou bien des circonstances particulières amènent à changer d'approche.

Concernant les choix de chacun : 
Les familles très formelles pensent qu'il est important d'avoir des bases solides, que l'enfant est trop jeune pour savoir ce qui est bon pour lui, elles veulent une solide culture pour lui.

Les familles misant sur la liberté de l'enfant, sur la nécessité de s'adapter à lui souhaitent un enfant heureux de vivre et qui s'implique totalement dans ce qu'il fait. Pour elles, on ne peut apprendre sans désirer apprendre, on ne peut retenir durablement que ce qui a été choisi, vécu.

Les familles "laboratoire de découvertes" oscillent entre les deux positions. Souvent le formel rassure, il rassure à titre personnel, mais aussi vis-à-vis des contrôles de l'Education nationale. Dans le même temps elles pensent qu'on apprend mieux lorsqu'on s'investit, lorsqu'on choisit.

Toutes ces familles offrent une jolie mosaïque et lorsqu'elles échangent entre elles, des enrichissements mutuels.

Merci à tous ceux et celles qui depuis des années échangent avec moi malgré des choix différents !

9 commentaires:

  1. Nous sommes une famille laboratoire de découvertes. Et j'irais même encore plus loin puisque même au sein de notre famille, chaque enfant reçoit une instruction qui lui est adapté. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si nous sommes aujourd'hui plutôt unschoolers, je continue de penser notre expérience comme un laboratoire de découvertes. Elles sont grandes, capables de se projeter, de choisir, de s'investir. Aurais-je été capable de me lancer dans le unschooling dès le début? Je ne sais pas... Avec un troisième enfant j'aurais commencé ainsi et ensuite j'aurais fait comme toi, j'aurais avisé en fonction de mon enfant je crois...

      Supprimer
    2. Et merci pour ton retour ! Bonne soirée !

      Supprimer
  2. Ta définition du unschooling sur ton dernier article convient tout à fait à notre manière d'évoluer et de pratiquer notre instruction en famille. Unschooling, qui de temps en temps va se transformer en petit labo de découvertes, afin de tester une autre organisation, un autre support... afin de répondre aussi à une des nombreuses remises en question de maman (qui a espoir d'ailleurs, avec l'expérience, d'en avoir un peu moins que cette 1ère année lol). Le plus intéressant est de voir que rien est statique, que d'un enfant à l'autre, au sein d'une même famille, les besoins vont être tellement différents qu'il faut s'adapter pour obtenir un résultat satisfaisant pour l'enfant. D'une année à l'autre aussi tout peut changer et évoluer. C'est "sportif" par moment chez une famille nombreuse :) mais tellement riche!

    Merci à toi Isa Lise pour tous tes échanges et pour te rendre disponible afin de répondre à nos questions, à nous les petites nouvelles de l'ief :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour Imane !
      Cependant si tu oscilles entre les deux, vous vivez au coeur d'un laboratoire d'expériences même si ton coeur te porte de plus en plus vers le unschooling. ;)
      Quant au fait que rien n'est statique tout à fait d'accord avec toi! "Sportif" chez une famille nombreuse, j'imagine ! Bon courage!

      Merci également pour ton petit mot de la fin, il me touche... Merci à toi pour ta précieuse gentillesse...

      Supprimer
  3. coucou

    Merci pour ce partage, ton blog et toutes les fois où tu as été là pour répondre à mes questions, mes craintes pour sauter le pas.
    Dommage que je n'ai pas connu l'IEF plus tôt ou pensais que l'école était obligatoire. Si c'était à refaire, sans hésitation, mes enfants n'iraient pas à l'école même si je n'aime pas les contrôles pédagogiques (un peu trop timide pour ça!)
    Vu ton article, je pense que je me situe plus dans un petit laboratoire de découverte même si pour les maths, j'essaie de suivre le programme. Bien que cette année, j'ai prévu d'alterner avec une autre approche/ livre (que je vais bouquiner pendant mes vacances)

    bonne journée
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cendrillon, ça me touche beaucoup...
      Bonne journée à toi !

      Supprimer
  4. Je nous vois aussi comme une famille "laboratoire de découvertes". Hors de question de refaire tout comme à l'école !

    Mais nous faisons un peu de formel, non pas pour me rassurer, mais parce que je pense qu'il est bon pour l'enfant d'apprendre certaines choses à certains moments, même si la demande ne vient pas explicitement de lui. Bien sûr je cherche un support, une façon de travailler qui "accroche" avec l'enfant.
    IL me semble que les moments formels et les moments libres s'enrichissent mutuellement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton partage d'expériences Clotilde ! :)
      Bonne journée à toi !

      Supprimer