lundi 7 mars 2016

Etre et devenir, film sur l'instruction en famille


  •  Commentaire
Ce film, honnêtement je n'avais pas très envie de le voir... Lorsqu'il est paru, nous pratiquions l'IEF depuis très longtemps, nous avions atteint notre vitesse de croisière, je n'avais pas l'impression d'avoir beaucoup à en apprendre, à en attendre. Et puis quelques extraits me donnaient l'impression d'une vision idyllique de l'IEF, d'une instruction en famille réservée à certains privilégiés qui vivaient dans un lieu privilégié : au bord de la mer ou en ville qui, avaient des revenus conséquents, etc. Bref je ne le "sentais pas". 

Et puis une copine IEF m'a demandé si j'accepterai de co-animer un débat après projection, j'ai hésité puis accepté après tout j'avais une expérience à partager et ça me permettrait peut-être de montrer d'autres réalités moins idylliques que ce que je pensais découvrir...

C'était l'année dernière. Dans la salle j'ai entendu les gens s'enthousiasmer et j'ai entendu des familles instruisant leurs enfants dirent à quel point ce film leur faisait du bien ! Du bien parce qu'il montrait que notre choix est aussi valable qu'un autre, du bien parce qu'il leur rappelait pourquoi elles avaient choisi l'instruction en famille, du bien parce que ce film est une bouffée d'oxygène ! 


Ce soir-là nous avons présenté notre réalité et sans surprise, parmi les trois familles présentes, j'ai souvent été interrogée et pour cause mes filles étaient déjà ados... et puis nous pratiquons le libre-schooling (unschooling selon certaines définitions, nous gardons notre "intitulé" comme ça aucun problème de définition parce que les filles utilisent aussi des supports formels  ou parce que je propose). Ce fut un bon moment, l'occasion de présenter quelques pistes plus proches de la réalité des personnes qui ne vivent pas en ville et n'ont pas de confortables revenus parce que si, par exemple j'ai aimé entendre André Stern parler de son enfance, je me suis dit que tout le monde ne pouvait pas courir le monde pour trouver un luthier acceptant d'expliquer comment assouvir une passion...

Et pourtant c'est possible : 
On peut apprendre seul, on peut apprendre via des cours particuliers, via des échanges de type SEL (lien), via des échanges de compétences au sein de son groupe IEF, via des proches qui acceptent de partager des savoirs, via des animations gratuites (n'hésitez pas à surveiller le site de votre office de tourisme), etc. 
Pas évident de trouver des pistes pour tout, soyons honnête. Avec des revenus limités, les limites sont plus grandes. Malgré tout, mes filles ont réussi à nourrir quasiment chacun de leurs intérêts. 

  • Voir Etre et devenir, rendez-vous en mars 

- Vendredi 11 mars à 19 h : Biscarrosse (40) Cinéma Le Renoir
- Vendredi 11 mars à 20h30 :  SAINT-PAUL DE FENOUILLET (66) Cinémaginaire Foyer rural 
- Samedi 12 mars à 15h : DINAN (22) Cinéma Vers le large
- Dimanche 13 mars à 11h30 : Cinéma le St André des arts à Paris

- Mardi 15 mars 19h :  Jazzcafé/Saalbahnhof , anschließendes Publikumsgespräch (Allemagne, Jena)
- Samedi 19 mars :  Rennes (35) Café associatif "La Bascule"
- Dimanche 20 mars à 11h30 : Cinéma le St André des arts à Paris

- Vendredi 25 mars à 20 h30 : ARGELÈS-SUR-MER(66) Cinéma Jaurès 
- Dimanche 27 mars à 11h30 : Cinéma le St André des arts à Paris
- Dimanche 27 mars à 14h30 : Lille(59) Cinéma l'Univers
- Mercredi 30 mars : SAINT-CHÉLY-D'APCHER (48) Ciné-Théatre

Lien vers le site ici.  
Le DVD est disponible .  


Mes livres afin d'en savoir plus sur l'instruction en famille :
 

5 commentaires:

  1. Merci, pour cet article. Je partage ton avis. Je suis ravie que ce film fasse découvrir une autre façon de faire, mais franchement, je suis restée sur ma faim, je pensais qu'il allait dépasser les discours habituels et quasi-promotionnels, et aborder des choses plus originales ou profondes.Ma fille qui l'a vu à l'époque à 9 ans et demi ou 10 ans, m'a dit "bof, ennuyeux... heureusement que je sais qu'il y a d'autres types d'IEF car c'est pas en regardant le film que ça m'aurait donné envie"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les filles n'ont pas été tentées, elles avaient l'impression qu'il ne leur apporterait rien de plus. Moi aussi j'aurais aimé que certaines particularités, difficultés soient évoquées. Même si moi aussi il y a 10 ans, avant l'IEF, je pense que ça aurait à la fois semé une graine et que ça m'aurait effrayée consciente que certaines scènes ne pouvaient être appliquées au fin fond de ma campagne (l'exemple du luthier par exemple ou les grands groupes non scos : nous étions 5 ou 6 familles ici il y a 9 ans...).
      Avec le recul je comprends pourtant certains choix de la réalisatrice, elle a construit son film autour de la vie, la vie qu'elle portait, les apprentissages centrés autour de la vie et ça je trouve tout de même que ça ressort énormément dans ce film-documentaire.

      Supprimer
    2. Tu as tout compris...Je le ressens ainsi également, elle a porté le film comme un enfant que l'on accompagne, un sourire, un élan, une joie intense!

      Supprimer
  2. Oh, personnellement, j'ai littéralement adoré ce film, et surtout la parole des enfants...Ils m'ont transportée d'émotions...Je l'ai acheté et le revois de temps en temps, un vrai bonheur!:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es le parfait exemple de ce que j'ai ressenti en observant les autres familles IEF :) C'était très agréable de découvrir cet enthousiasme ! Merci pour ton retour personnel ! Très bonne journée à toi et ta famille !

      Supprimer